AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

 Adam De La Pierre


rising from ashes

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 32
Localisation : Moire

MessageSujet: Adam De La Pierre   Sam 31 Mai - 5:14:59

Nom: De La Pierre

Prénom: Adam

Rang : Moire

Age: 30 ans

Age où vous êtes devenu Moire : 18 ans

Biographie :

La naissance d'une ambition.

Une pharmacie du début du XXIème siècle. Une jeune adolescente est assise au comptoir, plusieurs livres et cahiers devant elle. Elle aide son père le weekend. Elle lève la tête de son livre de chimie. A travers la vitre elle voit un mendiant. Haillons, les cheveux gras, si sale, qu'on ne distingue plus si c'est un homme ou une femme, la marche titubante. Il crie, avale une rasade de ce qui le raccroche à la vie, le précieux breuvage que contient une bouteille à laquelle il s'agrippe avidement.
La jeune Christine Gachassin est bouleversée par cette vision, et elle se promet, elle se promet qu'elle fera tout, absolument tout ce qu'il faudra pour ne pas connaître la pauvreté. Elle détourne son regard à la fois attristé et révulsé de la vitre et se replonge dans ses études. Elle referme son livre de chimie. Héritage familial oblige elle est bonne en chimie, elle arrive à raisonner, à parler molécule, mole, à équilibrer des équations, faire des dosages et comprendre l'infiniment petit, et elle a déjà quelques notions de médecines. Cependant, là où elle excelle vraiment, son véritable atout c'est l'économie. Elle referme donc le livre de chimie, et ouvre celui d'économie et s'y plonge comme dans le plus passionnant des romans, échafaudant déjà divers plans
* pour réussir, pour devenir riche et influente.

*.Entres autres, un de ses premiers coups de maître sera de séduire un chimiste brillant et de lui voler un brevet qui lui rapportera une coquette somme avec laquelle elle créera son entreprise.



Mondanité.

Une soirée mondaine. La plupart des riches, des grands du monde sont réunis. Une soirée mondaine, des plus huppées, les gens sont habillés de façon originale et très travaillée. On se croirait à un bal costumé avec ces grandes robes, ces volants, ses dentelles, ses habits qui semblent d'une autre époque. Les personnes s'amusent et discutent, certaines ont des conversations légères, des potins, des ragots, des bons mots, d'autres parlent politique, économie mondiale.
Ils sont là pour célébrer la PHARMASIACA
1, la plus grande entreprise de chimie, et pharmacologie d'Europe, d'Asie et d'Afrique.
La présidente, Chistine De La Pierre
2, est la reine de la soirée, avec une immense robe de bal d'un noir de soie sombre et élégant. Elle tient son fils par la main, le seul enfant autorisé à la fête. Elle le présente à ses invités, avec joie et beaucoup de fierté. Bien qu'il soit très jeune, il n'a que cinq ans, son fils est sage et déjà très bien éduqué, et poli. Il faut dire que c'est un enfant brillant, un surdoué, un être supérieurement intelligent, qui dépasse déjà intellectuellement des enfants âgé de plus du double de son âge. Il salue poliment, respectant parfaitement les conventions. Tout le monde l'admire, le trouve beau, le trouve parfait. Et il l'est, il est un enfant magnifique et parfait le petit Adam.

1. A l'origine l'entreprise s'appelait la PHARMASIA CORP, elle a prospéré et a amassé une énorme fortune, en grande partie grâce au marché Indien, puis Asiatique. Elle n'est pas créatrice que de médicaments, mais de divers produits chimiques adressés aux humains, comme aux animaux, comme aux plantes. Des fortifiants alimentaires aux engrais « non polluant ». L'entreprise est devenue la PHARMASIACA à l'occasion de l'ouverture sur l'Afrique.


2. En 2012 un nouveau courant de pensée est apparu dans certains milieux riches, parmi des gens d'argent et de pouvoir, un aristocratisme. Ils changèrent leur nom, le remplaçant par un nom aux consonances nobles. Un style vestimentaire particulier, avec des rappels du gothique et du romantisme. Une manière de parler un peu différente, de nouvelles conventions, de nouvelles « bonnes manières ». Un nouveau goût pour les soirées, pour les clubs et toutes sortes de réunions. Ce sont des néo-aristos.


Pygmalion.

Un laboratoire, avec ses aquarium, ses bocaux, ses tableaux blancs pour y écrire tout un tas de calcul, ses plan de travails croulant sous les tubes à essais, les éprouvettes, les pipettes, les ordinateurs, les microscope, les appareils de mesure, tout le matériel de chimiste. Un immense laboratoire, blanc, poussiéreux d'avoir été longtemps inutilisé, plongé dans le noir.
Adam entre timidement, il cherche l'interrupteur, l'actionne, et attend... le générateur semble encore fonctionner, la lumière clignote et bientôt il est aveuglé par une vive lumière blanche. Il met quelques minutes à s'y habituer. L'endroit est vraiment immense, impressionnant, Adam avance timidement, il va vers un plan de travail, observe, joue avec des tubes à essai, admire les couleurs de liquide dans les bouteilles et bocaux. Il explore ce lieu, cette découverte, en parfait scientifique, en parfait curieux.

Il est dans un état impeccable, on croirait que les scientifiques qui devaient s'afférer là jours et nuits, viennent juste de partir. Tout est propre et bien rangé, si ce n'est la poussière, on ne croirait pas que cela fait des années que personne n'y a mis les pieds.

Un bureau, il y a un ordinateur, il appuie sur le bouton de démarrage, à tout hasard. Surprise, l'ordinateur s'amuse, rapidement Adam est face à un écran, on lui demande un code. En riant à demi, il tape un mot au hasard, la première chose qui lui est passé par la tête.
1 Il reste tétanisé, le code marche. Le reste de la sécurité a dû être désactivée. Il accède au bureau, il fouille un peu et tombe sur un dossier 1 qui attire tout de suite son attention, intrigué il clique, et devant lui s'affiche une grande liste de fichier, des graphiques, des feuilles de calculs, des feuilles de rapport, des archives audio et vidéo. Il ouvre plusieurs fichiers, regarde quelques instants, ne comprenant pas vraiment ce qu'il a devant lui. Il ouvre des fichiers audio au hasard, il sont en partie abîmé, incomplets, mais ...

« Rapport n°258 du Docteur Grisham...

... nous semblons approcher de la fin...
l'embryon semble viable... l'accroche à l'UA 2 semble fonctionné...


Rapport n°200 du Docteur Grisham...

L'essai 17 n'était pas viable, l'UA s'est fissuré et s'est ouvert... l'embryon est mort....

Rapport n°259

On commence à voir les membres se former... nous ne sommes jamais arriver aussi loin...


Il se lève et se déplace devant le laboratoire, abasourdi par ce qu'il entend, par ce qu'il comprend. Il va vers les énormes tubes, les aquariums, les bocaux, certains contiennent encore du liquide, et certains même quelques restes d'expériences, il les observe longuement, de plus en plus troublé. Il finit par s'arrêter devant le plus grand, le principal, qui est vide, mais où l'on voit plein de fil, de tube, tout un réseau, et une machinerie très compliquée. Il plaque ses mains contre la vitre, et ses yeux vont et viennent, il imagine ce qu'il a pu contenir 3.

Rapport n°...

... ça y est ! On a réussi, après 5 ans de recherches et plus d'une vingtaine d'essai, nous avons réussi... le bébé est viable... le bébé est vivant... nous avons réussi la première grossesse en UA... nous avons créé le premier bébé artificiel... de la fécondation à la naissance... l'Utérus Artificiel a parfaitement fonctionné... le bébé est en bonne santé...

Le Projet Adam a réussi. »

Il s'effondre, ses genoux heurtent violemment le sol froid et dur, son corps est secoué de larmes... tout s'écroule...

1. Adam

2. Utérus Artifciel

3. C'est une partie de l'Utérus Artificiel, qui était comme une poche organique baignant dans un liquide, mélange de placenta, d'hormones et d'autres éléments biologiques et chimiques, dans lequel on injecté les nutriments pour qu'ils arrivent au nourrisson, tout cela de façon très contrôlée, très mesurée.


Dernière édition par Adam De La Pierre le Sam 31 Mai - 5:30:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 32
Localisation : Moire

MessageSujet: Re: Adam De La Pierre   Sam 31 Mai - 5:15:40

Adam n'aime pas Eve.

Elle est là, allongée, nue et grasse. Elle se trémousse, ses yeux fixés sur moi avec envie et grossièreté. Elle espère me donner envie, me donner envie d'elle, envie de lui faire l'amour. Elle a tout fait pour me séduire, pour me donner envie d'elle. Ce n'est pas pour moi, ni pour mon corps, ni pour mon âme, mais pour mon argent, pour la fortune. Sa famille est sur la paille, tout le monde le sait à l'internat *, alors elle se prostitue, elle vend tout ce qu'elle possède, son corps répugnant. Elle m'a choisi car je suis le plus riche, mais elle ne veut pas que mon argent, elle veut bien plus que ça, elle espère le mariage, elle veut devenir Mme De La Pierre. Cela me dégoûte encore plus que son corps flasque et gluant.
Cependant je suis là. Je me posais des questions, je devais savoir. Alors je suis là, nu face à elle, debout devant le lit. Elle m'invite à approcher, elle m'invite à monter sur le lit, elle m'invite à entrer en elle, elle m'invite et son regard se fait aguicheur, se croit tentateur. Je pose un genou sur le lit, le deuxième, je me pose. Et observe. Ce corps nu, blanc, ses courbes rebondies, arrondies. Et ces deux amas de chair et de graisse, ces deux collines dont certains sont fous, me laissent froid, me dégoûtent.
Je baisse la tête, et observe ma virilité. Aucune envie, aucun désir, aucune tentation. Alors ce serait vrai ?
Elle ne veut pas abandonner, elle se relève, l'eau sombre de ses cheveux ondule et glisse sur le blanc de sa peau. Elle s'approche de moi, et se saisit de mon intimité, elle veut y insuffler du sang, elle veut la gonfler de plaisir, de désir. Elle s'applique, elle gémit, elle croit et espère que ça me plait, que c'est ce que je veux, mais... Révulsion, je finit par réagir, j'en ai assez de ses mains, de sa langue, de ses lèvres, de ses gestes, d'elle... elle me dégoûte...
Je prend ses épaules, elle glousse, et je la repousse violemment. Elle se renverse avec un sourire, persuadée que je vais la saisir, que je vais la saillir, persuadée que je vais lui offrir ce que son corps quémande sans aucune pudeur.
Je m'avance, mon regard parcoure une dernière fois ce corps... toujours rien.
Mes yeux se fixent sur les siens, son regard m'énerve, son sourire m'énerve, cette satisfaction que je lie sur son visage, je m'avance, elle glousse encore et sourit comme si j'étais déjà entré en elle, gémissant faussement et posant ses mains sur moi. Je suis au-dessus d'elle, j'approche mes mains de son cou, lentement, doucement, et je prend son cou dans mes mains, j'y plante mes ongles et enfonce mes doigts.

Elle se débat, s'agrippe à mes bras, elle me griffe, me frappe, se débat de toutes ses forces, tente de crier d'appeler à l'aide, mais j'écrase si bien sa gorge qu'elle ne peut parler, elle ne peut crier, elle ne peut qu'étouffer.
Je serre, je suis comme fou, je ne vois rien, rien que ses yeux affolés qui me regardent avec peur et incompréhension, je lis la peur en elle, la peur et la souffrance, elle a peur, elle pleure, elle souffre, elle meurt. Petit à petit, la vie s'échappe, et elle le sait,elle sait que c'est fini, que sa vie est écrasée entre mes mains. Elle le sait, son visage me le dit, elle le sent et elle en pleure.

Alors, un sourire doucement se dessine sur mes lèvres. Je serre encore plus fort. J'ai hâte que la vie soit partie, que la vie ait quitté ce corps, que la mort repose dans ses plis, dans sa graisse, dans le lait de sa peau.

Une dernière convulsion et elle abandonne, un dernier soubresaut et elle meurt. Je ne la relâche pas tout de suite, je continue de l'étrangler, aveuglé, l'esprit flou, comme voilé, comme perdu dans une ténébreuse absence, dans une terrible folie.

Finalement je déserre mon étreinte, je lâche. Je m'écarte, je m'éloigne. Je descend du lit et me dirige vers un fauteuil dans un coin de la chambre, je m'y affale, toujours nu et je contemple son corps sans vie, ses lignes ont maintenant quelque chose de plus beau, de plus doux, de plus esthétique, maintenant que la vie n'y est plus, maintenant que le repos froid et blanc de la mort s'est installé dans ses membres. Pendant un long moment, des heures peut-être...

J'ai encore quelque chose à vérifier. Une donnée à confirmer.

Je prend mon téléphone portable, parcours rapidement ma liste de contact. J'arrive sur le nom que je cherche, j'appelle.


« C'est d'accord. Viens ! Chambre 263. »

Je raccroche. Je n'attends pas plus de vingt minutes. On frappe à la porte. Je me lève lentement, me dirige vers la porte. J'ouvre.

Il est là, Martin. Il est troublé, surpris, surpris de l'appel, surpris de cette invitation, surpris de me voir nu. Il est gêné, troublé, mais rapidement, bien malgré lui, ses lèvres s'étirent dans le sourire de l'amoureux dont le rêve se réalise. Je lui prend la main, et l'attire à l'intérieur et l'embrasse. Je me tourne, il est dos au lit, il ne verra pas le corps.

Ce soir là je ferai l'amour pour la première fois.

C'est donc vrai, je suis gay.


*. Quelques données historiques :
- Lors des premières fontes des glaces et les immersions , les De La Pierre, qui vivaient en France, ont rapidement déménagé vers une de leur maison en Afrique, puis ils se sont installés Asie. Ils ont beaucoup voyagé durant ces années. Ils possédaient plusieurs maisons un peu partout dans le monde, donc cela n'était pas un problème.
- Au moment de la guerre, ils étaient en Arabie Saoudite, mais échappèrent aux bombardements. Adam n'en a que peu de souvenirs, car sa mère l'a toujours mis dans un monde de confort et de bien être pour qu'il souffre le moins possible des problèmes du monde.
- En vérité ils n'avaient rien à craindre de la guerre. En effet Christine était en très bon termes avec chacun des deux camps, elle faisait du commerce avec eux. La guerre fut même un formidable enrichissement pour la compagnie. Principalement grâce aux pilules antiradiation. Presque en même temps que les bombardements, elle furent mises sur le marché, leur prix était proportionnel à leur degré d'efficacité et elle était censé protéger des effets des radiations. Il ne fut jamais prouvé si elles étaient vraiment efficaces ou pas.
- Après la guerre, Christine continua de s'enrichir, en mettant sur le marché divers produits « miracles » fait pour aider les gens à vivre dans ce nouveau monde et à supporter la nuit nucléaire.
- Vers ses 14 ans, elle envoya Adam dans une pension, située en Australie, il y avait tous les niveaux d'études réunit dans une très grande ville-université qui était réservée au plus riches, aux enfants de l'élite. Adam ressortira de cette Ecole à 18 ans avec trois doctorats et suffisamment de connaissances pour obtenir très facilement un quatrième.
- Christine fut assez perplexe lors de l'apparition des moires. Sa première réaction fut de mettre au point un antidote, un médicament pour ces malades. Mais non seulement les formules étaient inefficaces, mais les malades ne semblaient pas vouloir guérir. Elle trouva cependant une autre combine et créa un pilule qui était censée protéger les humains normaux des pouvoirs des moires, le complexe chimique était censé modifié une empreinte nerveuse dans le cerveau, créant des interférences et empêchant les ondes des moires de pouvoir y lire. Ils étaient parfois efficaces, mais s'accompagnaient de maux de tête très douloureux, mais qu'à cela ne tienne, la PHARW. Compagnie avait divers anti-douleurs et des « aspirines » très efficaces.
- Elle finira par s'installer dans une immense maison en Afrique, où elle profitera de son immense fortune, qui continue de grandir.



Adam devient Dieu.

Paysage de ruine, désolation et décombres. Classique dans ce monde post-apocalyptique, non ?
Une terre brûlée, jonchée de débris, de pierre et de bloc de béton calcinés, des restes de vie, des restes de civilisations, des restes laissés là par la folie des hommes, par la furie des fous.
Terre grise de cendres, souillées, amas de miettes de vie, les miettes du progrès, les miettes de ce qui était, que la guerre a détruit, écrasé, explosé, réduit en poussière.
Paysage de film, de rêve, de cauchemar, paysage de solitude, de souffrance et de tristesse.
Paysage désolé, désolant sous la lumière artificielle d'une nuit éternelle.

Il est là, l'Adam. Il marche sur un hôpital, ou une école, il ne sait pas trop. Où est-il ? Comment le dire, ici ou là, des restes d'une grande ville, des restes d'une ville développée, riche, joyeuse et insouciante. Mais quand tout est centre, les lieux n'existent plus, on est partout nulle part.
Que fait-il ici ? Une balade peut-être, ou alors quelqu'un qu'il connaissait habitait là, peut-être que lui-même vivait là autrefois, quand c'était encore un endroit, quand il y avait encore un là. Il le savait, il était là pour une raison, ou peut-être pas après tout, il ne sait plus. La vision de la destruction a brouillé sa mémoire, il ne sait plus bien, ses pensées sont voilées, comme absentes.

Ses chaussures soulève de la poussière et de la cendre, des larmes brillent dans ses yeux. Désolation, son regard se pose sur la désolation, désert de destruction, reste d'une humiliation, l'humiliation de l'homme par l'homme. Emu, troublé, envoûté... ce paysage... de l'art... la beauté du silence, la beauté de l'absence. Une représentation de la mort, du vide, de la colère, de la tristesse. Du grand art, l'art anodin, l'art incertain, l'art involontaire de l'homme.

Il marche sur une école, ou plutôt un hôpital. Comment dire quand il n'y a que débris ? Sa main descend et ramasse un jouet, une poupée, miraculeusement reconnaissable. Intrus dans ce paysage vide et désolé. Il le contemple abasourdi. Comment cet objet a résisté quand la technologie de l'homme n'est plus qu'un vague souvenir dans cette étendue de gris et de débris ? C'est alors, qu'il voit...

Une petite fille vient près de lui, elle pleure, elle cherche quelque chose, il s'accroupit et lui tend la poupée avec un sourire tendre et réconfortant. Elle sourit, et prend la poupée, elle retrouve la joie, la légèreté des enfants, et part en courant, en riant, en jouant dans ce vide gris. C'est alors qu'il entend...

Des bruits indistincts, des tremblements, des vrombissements, des sirènes, des alarmes... Inquiet, intrigué, il se relève et regarde autour de lui, ils sont là, des avions, des nuages gris, des menaces... et elles éclatent. Les bombes, des explosions, des explosions partout, tout autour de lui, des cris, des hurlements atroces qui vous déchirent l'âme, de la fumée, des flammes, des bombes, tout autour, elles explosent.

Affolé, il regarde partout, de tout côté, se tourne, se retourne, ici, là, là-bas, ici, à droite, à gauche derrière, tourne, là, non... partout... à côté, juste à côté, une bombe tombe et explose tout près de lui, il se jette au sol et se couvre les oreilles, agité, affolé. Il crie, il crie pour couvrir le bruit, pour ne plus entendre, les explosions, les cris, les pleures, la souffrance...

il sent le souffre, le sang, les cendres, la chair brûlée, la chair calcinée... la terre tremble, la terre bondit et s'écrase, la terre trépigne, la terre vibre, tremble et s'écroule.

Une autre bombe juste à côté, il se recroqueville, se serre contre ses genoux, les serre de toutes ses forces, comme un enfant apeuré, comme un enfant effrayé, comme un enfant terrorisé. Il se serre contre lui, contre sa peur, il ferme les yeux, de toutes ses forces, pour en plus voir, pour ne plus entendre, pour ne plus sentir.

Il se réveillera plusieurs jours plus tard, endolori, souffrant, tous ses muscles, tous ses os, tous ses organes, partout, mal, partout... il se réveille, plusieurs jours plus tard, il se réveille, il est tard...
il se réveille, différent, changé, il se réveille autre, il se réveille

il fait noir, il se réveille

il est moire.


*. C'est une ville en Russie. Après être sorti de son Ecole, il a voulu parcourir le monde pour explorer ce qu'il en restait, pour observer les décombres. Il s'est dirigé vers cette ville, parce que le nom lui disait quelque chose. Il l'avait déjà entendu lorsqu'il avait déménagé pour la première fois, un des enfant qu'ils connaissait à l'époque, un des amis qu'il avait lui avait dit qu'il allait dans cette ville avec ses parents. Il n'en reste plus rien.
Et il se tient, à l'emplacement exact d'un impact d'une bombe, donc une zone de fortes radiations, d'autant plus qu'il est sur les restes d'un hôpital, et il y a les restes d'ondes de tous les appareils qui utilisaient des radiations qui ont été détruits.


Dernière édition par Adam De La Pierre le Sam 31 Mai - 5:18:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 32
Localisation : Moire

MessageSujet: Re: Adam De La Pierre   Sam 31 Mai - 5:16:20

Pygmalion VS Galatée.

Une maison, perdue au milieu d'un lieu épargné, d'un lieu retiré. Un refuge, un abris, un lieu où l'on est en sécurité, loin de l'agitation du monde, de ses troubles et de sa folie.
Il vient lui rendre visite, il ne l'a pas vu depuis longtemps. Elle est réfugiée dans cette immense demeure, où elle jouit de son argent, elle jouit de sa vie, sans se soucier du monde qui s'effondre et s'écroule autour d'eux. Elle l'accueille avec un sourire, l'enlace.


« Bonsoir Mère
Bonsoir, mon chéri. »

Elle lui caresse les cheveux dans un geste affectif, il sourit.

« Content de vous revoir.
Moi aussi je suis contente, enfin tu viens me voir.
Vous ne vous ennuyez par trop ici ?
Si terriblement. Mais assieds-toi ! »

Il s'assoit dans un immense canapé face à la cheminée. Sa mère s'affaire auprès du bar quelques minutes, puis s'approche et lui tend un verre, à demi rempli d'un liquide orangé, et de glaçons. Elle est toujours belle, longue et élancé, ses fins cheveux noirs ondulant, et glissant le long de son dos, jusqu'à au-dessous de ses omoplates. Des yeux perçants, vifs d'intelligence, et aucune ride. Elle n'a pratiquement pas changé, une certaine lassitude sur son visage, un sourire moins marqué, plus timide, plus triste, mais elle est toujours aussi envoûtante.
Il sourit, content de retrouver sa mère, il prend le verre qu'elle lui tend. Elle reste debout, le regard perdu dans les flammes.


« Diriger l'entreprise me manque beaucoup. Maintenant je n'ai rien à faire, j'ai tout ce que je veux mais je m'ennuie. Et je me sens si seule.
Il y a pourtant beaucoup de monde ici.
Des employés, des relations... on se parle à peine... je voudrais autre chose... »

Il boit une gorgée, l'alcool lui brûle agréablement la gorge.

« Quoi donc ?
Non rien, laisse ! Ce serait absurde.
Vous êtes sûre ?
Oui, oui...
Très bien mère... »

Il discutent, longtemps, de tout et de rien, de choses importantes, d'autres qui le sont moins. Ils rigolent, il boivent. Tout est tranquille, tout est calme.

« Je suis lasse.
Puis-je faire quelque chose pour vous mère ?
.... »

Elle parcoure la pièce, perdue dans ses pensées, ailleurs, il la suit des yeux, intrigué, curieux, et un peu inquiet, il aimerait que sa mère aille bien, qu'elle soit heureuse, joyeuse, il n'aime pas la voir si mélancolique.

« Je sais ce qu'il me faudrait. »

Intrigué il attend. Elle s'avance vers lui, lui prend le verre qu'il a dans les mains, et le pose ainsi que le sien sur le manteau de la cheminée. Elle se tourne vers lui, il lève vers elle un regard curieux, lui demandant des yeux ce qu'elle veut, ce qu'il lui faudrait. Alors, rapidement, trop rapidement pour qu'il puisse réagir, elle s'approche de lui et monte à genoux sur le fauteuil où il est, mettant un genoux de chaque côté de ses jambes à lui. Elle est au-dessus de lui, il est surpris, il ne comprend rien et le regard qu'elle a l'inquiète. Elle prend sa cravate d'une main, attire son visage vers elle, et l'embrasse. Ses yeux s'ouvre sous le choc, il est tétanisé, incapable de réagir.


Que faîtes-vous mère ? Qu'est-ce qui vous prend ?, bredouille-t-il une fois ses lèvres libre.
Je veux un enfant !
Quoi ?... mais...
Je me sens si seule, j'ai envie d'être mère... elle l'embrasse à nouveau et commence à caresser son corps.
Mais...
Naturellement cette fois.
Mais mère, je suis votre fils.
Tu es ma création, pas mon fils. Et puis on n'a pas tant d'ADN en commun finalement... le tien est tellement purifié, je suis sûr que tout ce passera bien... je veux

Elle l'embrasse encore.

Il tente de la repousser, la tenant par les épaules, il l'écarte de lui.


Qu'est-ce qui te prend ? Tu oserais me désobéir ?
On ne peut pas faire ça. Mère...
Ne m'appelle pas comme ça ! Fais ce que je te dis. Donne moi un enfant, un véritable enfant, tu ne me sers plus à rien, pas dans ce monde. Elle se rapproche à nouveau et l'embrasse, ses mains fourrageant dans ses cheveux. Elle s'arrête et le regarde dans les yeux, un étrange expression flamboie dans son regard. Il est inquiet, incapable de bouger. Tu devais être mon apogée, ma création, mon faire-valoir, ma plus grande réussite. Après tout ce que tu m'as coûté... Tu ne veux quand même pas me décevoir...
Mère...
Arrête !

Elle se lève et le gifle, puis se penche vers lui, prenant l'arrière de sa tête d'une main, elle mord les lèvres d'[darkslateblue]Adam[/color], la morsure se transforme en nouveau baiser; de son autre main elle caresse son torse, elle fait glisser sa main sur les pectoraux, les abdominaux, avant de la rentrer sous son pantalon, de la plaquer contre son sexe. Des larmes coulent dans les yeux d'Adam.

« Je suis moire. »

Les yeux de Christine s'ouvrent en grand, elle reste figée, puis referme sa main violemment, comprimant douloureusement la virilité de sa objet entre ses doigts. Elle le regarde avec haine et dégoût.

« Comment ? Toi ? »

Il résiste et ne crie pas, endure la douleur sans ciller. Elle reste à l'observer durement un moment, hésitante, puis sa main se fait à nouveau caresse, et elle l'embrasse dans le cou.

« Alors, procure moi au moins du plaisir.
Non mère, je ne veux pas.
Moi je le veux !
Je ne peux pas.
Tu peux, et tu vas le faire.
NON ! »

Elle s'arrête, tétanisée, effrayée par la colère et la rage qu'il y a maintenant dans cette voix, elle est terrifiée par les yeux qu'il porte sur elle.

« Cela suffit ! »

Il prend ses mains, lentement mais avec brutalité, il se relève, la forçant avec violence à se redresser à reculer, puis il la repousse avec force contre le sol, elle tombe et fixe sur lui un regard perdu, effrayé. Il la fixe de ses yeux flamboyant, de ses yeux brillants de colère et de rage.

« Toute ma vie j'ai souffert à cause de vous, à chercher votre amour, à chercher un signe, un geste vrai, un geste en privé. J'étais votre fierté comme vous dîtes, mais j'aurais dû être votre fils ! Mais je n'étais ni plus ni moins qu'un objet, qu'une jolie réussite que l'on exhibe, comme une sculpture que les gens admirent, comme un médicament qui marche, je n'étais rien que cela n'est-ce pas ? Toute ma vie j'ai attendu que vous m'aimiez vraiment, j'ai tout fait pour cela, j'ai même essayé d'oublier que je n'étais qu'une création, qu'une manipulation génétique. Je voulais être un enfant, un fils, VOTRE fils, mais non, vous m'avez refuser ce droit... »

Alors qu'il parle, elle recule de peur, elle s'aide des bras de des jambes, ses gestes sont maladroites, mal assurés, désordonnés, elle est tremblante, les yeux voilés, bientôt elle ressent une vive douleur, d'abord à la jambe, puis dans tout le corps, une douleur atroce, elle se tord, elle gémit.

« Que fais-tu ? Arrête ! Arrête ! Arrê... »

La douleur est insupportable, elle en a les larmes aux yeux. Elle regarde son fils, sa création, sa fabrication, ses yeux suppliants sont emplis de peur.

« Pitié...
Pourquoi aurais-je de la pitié pour vous ?
Mais je suis ta mère !
Ce n'est pas ce que vous disiez à l'instant.
Mais... mais... que fais-tu ?
Je détruis vos organes... je vous tue...

Elle est tétanisée, les yeux presque exorbités.

Je vous détruis !
Pourquoi fais-tu cela ?
Vous m'avez créé, et toute création se doit de détruire son créateur. »

Son regard ne tremble pas, il ne cille pas, il la fixe, de plus en plus calme, de plus en plus détaché, de plus en plus inquiétant.

Dans un effroyable cri de douleur, elle se tord et se contracte et...
plus rien... son corps se relâche, se détend, devient tout mou, du sang coule de ses lèvres, de ses oreilles, de tous les orifices de son corps.



De Créature en Créateur.

Courts extraits choisis des rapports du Docteur Adam De La Pierre.

Rapport n°14.b :

Ici le Docteur De La Pierre... Projet Abel

La cobaye 2 vient d'être irradié.... La stérilité est confirmée... Nous allons commencer le traitement...

Rapport n°15.c

L'expérience a échoué... le cobaye se tord de douleur sous l'effet du traitement... il arrache ses perfusions... une folie incontrôlable...

Rapport n°16.a

La fécondation a réussi...

Rapport 16.b

L'embryon se développe de façon étrange...

Rapport 16.c

L'embryon a dégénéré, l'utérus s'est ouvert... le cobaye est mort en moins d'une heure.

Rapport 18.d

... provoque d'atroces souffrances...


Rapport hI00.0

Lancement du Projet Hippocampe...

Rapport hI01.2

... le corps du cobaye rejette l'utérus, il l'attaque comme un corps étranger... l'implantation a échouée...

Rapport hI02.3

... une fausse couche a entrainé la mort du cobaye...

Rapport hI03.9

... la grossesse semblait viable... a échoué... le bébé prématuré a voulu sortir... la césarienne en urgence n'a pas permis de sauver le cobaye...



Des années d'expériences... des années de recherches... rien, toujours rien.

Un jour comme un autre, ou presque. Le docteur De La Pierre, est déjà assis devant ses éprouvettes et ses calculs alors que le soleil n'est pas encore levé. Il a les traits tirés, la fatigue se lit sur son visage, dans ses gestes, dans la lenteur et le coton de son esprit. Il doit faire une pause, faire un break, il le sait, mais il refuse. Il s'acharne, il doit trouver, il doit réussir, il le doit, coûte que coûte.


« Je sais, je sais ! Allez-vous en ! »

Il n'y a personne dans la pièce.

« Taisez-vous ! J'essaie de me concentrer... mais vous allez vous en aller, laissez-moi ! Partez ! Allez-vous en ! »

Il balaie tout ce qu'il a devant lui de la main et se prend la tête entre les mains. Il a mal, il souffre, sa tête est comme prise dans un étau que l'on serre, serre et serre encore... et toutes ses voix, tous ses murmures, ses cris, tous ses bruits qui n'arrêtent pas de le harceler depuis deux jours... il n'en peut plus. Il serre sa tête, il rage, il gémit, il grince.

« ASSEZ ! »

Et tout vole en éclat, tout les verreries, tout explose, se disperse, se bouleverse, comme jeté, frappé, cassé par une main invisible, par une force invisible... il respire fort, une respiration haletante, il souffre, il veut qu'elle s'arrête. Tout tourne autour de lui, littéralement, tout voltige, se brise et éclate. Il est agité, ses mouvements son répétitifs, saccadés, ces mouvements font penser à ceux d'un autiste.

Quand il n'y a plus rien à faire voler, plus rien à casser, la tempête dans la pièce se calme. Il reste prostré devant son bureau un long moment avant de pouvoir bouger de nouveau. Il ouvre les yeux et constate les dégâts. Vite, son ordinateur. Heureusement ! Ses dossiers sont conservés, ses recherches ne sont pas perdues. Il les enregistre, prend quelques affaires et quitte son laboratoire. Il doit prendre l'air, il doit se changer les idées, il doit sortir...


En sortant il découvre un tout nouveau monde, un monde esclavagiste, les nouveaux êtres dont il fait partie contrôle le monde. Qu'à cela ne tienne il se mêlera au monde, il trouvera un accès aux plus hautes sphères, il réintégrera le monde, le milieu dans lequel il né. De plus cela lui permettra de renflouer ces finances, car même s'il lui reste une assez coquette somme de la fortune familiale, cela fait quelques années qu'il n'y a plus de rentrée d'argent, et ses recherches coûtent chères, et il quand il les reprendra il devra passer à la vitesse supérieur, il aura besoin de matériel, d'aide, et donc de moyens. Et il est sûr dans trouver, on lui en donnera...


Rapidement il apprend que c'est sur une île qu'il doit se rendre. C'est sur cette île, sur Muddle Island qu'il trouvera ce qu'il cherche. De plus à ce qu'il entendit le ghetto regorgeait d'humains, et il avait besoin de cobayes. Il s'y rend donc plein d'espoir et d'un nouveau regain d'énergie... La vie lui apportera ce qu'il veut... il fera tout pour cela, peu importe ce que cela lui coûtera.



Mini Chronologie :

2005 - Christine a 16 ans, et se fait la promesse de réussir.
2016 - Elle a 27 ans et lance le Projet Adam.
2021 - Le Projet Adam aboutit, naissance d'Adam, Christine a 32 ans.
2026 - Création de la PHARMASIACA. Adam : 5 ans, Christine : 37 ans.
2032 - Fontes des glaciers, immersions => Déménagement des De La Pierre en Afrique. Adam : 11 ans, Christine : 43 ans.
2035 - Guerre. Adam : 14 ans, Christine : 46 ans.
2035 - Départ d'Adam pour l'Internat. Adam : 14 ans, Christine : 46 ans.
2036 - Découverte par Adam de la vérité sur sa naissance. Adam : 15 ans, Christine : 47 ans.
2037 - Meurtre de la jeune fille, et première relation sexuelle avec un garçon. Adam : 16 ans, Christine : 48 ans.
2039 - Sortie de l'Ecole. Transformation en moire. Adam : 18 ans, Christine : 50 ans.
2041 - Visite à sa mère, mort de Christine. Adam : 20 ans, Christine : 52 ans.
2041 - Départ pour le laboratoire. Débuts des recherches.
2051 - Adam sort du laboratoire, découvre la prise de pouvoir des moires, et décide d'aller sur Muddle Island. Adam : 30 ans. Christine : morte depuis 10 ans / 62 ans.

°. Petites précisions :
- Les crèmes antirides étaient de plus en plus efficace au fil des ans, et grâce à une autre recherche importante, le Projet Jouvance, Christine avait obtenu un produit qui permettait de beaucoup ralentir le vieillissement de son corps ainsi à 52 ans, elle n'en avait physiquement que 38. Bien sûr elle ne commercialisa pas la véritable formule, mais une moins efficace qui donnerait lieu par la suite à des améliorations, se rapprochant petit à petit de la formule miracle, mais coûtant aussi de plus en plus cher.
- Adam était très instruit en y entrant, mais ses nombreux déplacements n'avaient pas permis d'officialiser sa connaissance, de lui donner un diplôme. C'est pourquoi il a pu obtenir autant de diplômes en si peu d'années.


Dernière édition par Adam De La Pierre le Sam 31 Mai - 5:22:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 32
Localisation : Moire

MessageSujet: Re: Adam De La Pierre   Sam 31 Mai - 5:17:12

Physique :

Artificiel, rien qu'un artifice.

Voilà ce qu'il est.

Un être crée de toute pièce par la chimie, par des machines, des éprouvettes, une création. Une fabrication, une manipulation de la vie, par des chimistes. Une Galatée parfaite, à la peau de bronze, au trait délicats, sculptés avec art et précision. Des muscles bien formés, que la chimie plus que l'exercice permet de cultiver, de dessiner. Un style particulier, issu de ses origines, issu de son éducation, issu de son milieu, issu de ses fantaisies, de ses envies du moment. Souvent des vêtements sombres et élégants, des breloques, des bijoux, imposants, parfois un peu inquiétant. Il se pare d'artifices divers, il construit son image pour qu'elle soit un masque, pour qu'elle montre ce que la société doit voir.
Et surtout, un regard clair, percutant, et pénétrant, qui nous questionne et nous interroge. Mais y a-t-il une âme derrière ces yeux emplis d'une eau grise ?

Caractère :

En société :

Masque affable, courtois et poli. Il sait se comporter en société avec finesse d'esprit et spiritualité. Ouvert, souriant, généreux et accueillant, c'est un hôte d'exception et un convive des plus agréables. Il sait se rendre plaisant, il sait se rendre aimable. Il sait les bonnes manières et le savoir-vivre. Elevé dans les meilleurs sphères et les plus hauts milieus, il sait être d'une compagnie ni trop imposante, ni trop absente. C'est un être doux, affectueux, qui sait être discret quand il le faut, et se montrer au bon moment.

Dans l'intimité :

Il se montrera plus secret, plus discret Les yeux dans le vague, l'esprit perdu dans quelque pensée. Il est plus fébrile, plus fragile. Son masque se fissure et laisse entrapercevoir des bouts de lui. Mystérieux, et silencieux, il apparaît plus sombre, plus obscure, comme empli de ténèbres, empli de chimères et de monstres qui le tourmentent.

Ce qui se Hyde dans Jekyll :

Il est parfois comme absent, comme fou, empli de rage et de cruauté. Un être capable de tout, dans la colère ou la souffrance, dans la force, la violence, ou l'absence. Il souffre quelques fois d'hallucinations, d'étranges visions, de cauchemar vivants qui le persécutent, qui le bouleversent, l'étourdissent, conduisent parfois au pire.
Il est instable et profondément bouleversé, et ce qu'il garde en lui, ce qu'il accumule et étouffe a parfois besoin de sortir, de s'écouler hors de lui, d'exploser en une terrible folie.

Une chose qui ne change pas :

Face à la douleur des autres, ou celle de soi, cruauté, indifférence ou même plaisir, et délectation.



Avatar (Ecrivez de la façon suivante : "Personnalité --> "Nom d'utilisateur") : Adam McEvilly --> Adam De La Pierre.

Mot de passe: (à qui ils ont été envoyé) Eva Desta de Bianca


Où avez vous découvert ce forum ? : Découverte : partenariat avec Ange ou Démon. Motivation pour venir : Un ami ;)



Votre activité sur le forum ? Variable, mais au moins d'une fois par semaine.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1485
Localisation : Obligée eternelle de Kyoran, vénéreuse de Nathan, Sien, Julian, Iris, Lyn'x, Kylian, Sat et Jake !!
Humeur : ordi... et me moquer de Sien ^^

MessageSujet: Re: Adam De La Pierre   Sam 31 Mai - 10:16:41

Bravo !! Magnifique fiche !!

(maintenant, quand je regarde la mienne, j'ai vraiment honte... -_-')

Ben, en espérant que tu te plairas bien ici, beau moire !! Very Happy

(nan, nan, t'inquiétes pas, moi je cherche pas, ce sont les autres qui me cherchent U__U)
Revenir en haut Aller en bas
http://amaranth.monempire.net

Invité

Invité





MessageSujet: Re: Adam De La Pierre   Sam 31 Mai - 10:52:10

J'avoue honteusement ne pas avoir le courage là tout de suite de lire ta fiche (même si je ne doute pas de sa qualité ;)), mais bienvenue ! :)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 4294

MessageSujet: Re: Adam De La Pierre   Sam 31 Mai - 10:54:26

Alors là, franchement ! c'est tout simplement époustouflant, étonnant, extravagant, et surprenant ! Bravo ! j'ai tout simplement adoré la lecture, et je recommencerais à te lire avec délectation ...

Bon, je m'arrête dans ma folie.

~~~~~~~~

Je trouve cela parfait, mais j'ai besoin d'une deuxième validation car je ne veux accepter des choses toute seule surtout que tu as été tellement inventif pour ta naissance artificielle que je veux prendre la decision seule, de plus tu as un pouvoir extrêmement puissant donc là aussi j'aurais besoin de l'avis de Pandora.

Alors pour moi je suis pour une validation, j'attends l'avis de Pandora ;)

Encore félicitation.

ps : bienvenu tout de même




Revenir en haut Aller en bas
http://muddleisland.conceptforum.net
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 3894
Localisation : Moire&Modo Sadique

MessageSujet: Re: Adam De La Pierre   Sam 31 Mai - 11:30:07

Bienvenue ^^


Tu me trouves sadique... mais la tel que tu me vois, je ne le suis pas encore.

Merci Eva ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://lemonde-du-chaos.actifforum.com
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 5475
Localisation : Près d'une bouteille
Humeur : Alcoolisée

MessageSujet: Re: Adam De La Pierre   Sam 31 Mai - 11:48:48

Bienvenu :)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Pandora Daumier

Moire Résistante


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2473
Localisation : Dans la forêt
Humeur : Quand nous sommes-nous perdus ?

MessageSujet: Re: Adam De La Pierre   Sam 31 Mai - 12:49:03

Je ne peux que m'incliner aussi, cette bio est tout simplement époustouflante ! Bravo !

Bienvenue et amuse toi bien ^^


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 4294

MessageSujet: Re: Adam De La Pierre   Sam 31 Mai - 12:51:55

Alors tu es donc validé officiellement !

Je te valide donc la modif a été ajoutée:

Tu peux d'ores et déjà consulter la liste des Moires et Humains Disponibles: ~~ICI~~.
Et te recenser quand tu en auras trouvé un ~~Ici~~


Sache que toutes demandes ce font par MP.

Bon jeu en ces terres... Twisted Evil



Revenir en haut Aller en bas
http://muddleisland.conceptforum.net

Invité

Invité





MessageSujet: Re: Adam De La Pierre   Sam 31 Mai - 13:55:43

Quelle fiche originalle ! Tant dans la présentation que dans le récit !
Tout comme l'a dit Isa, je sens que ma fiche ne fait pas le poids, mais cela me console de savoir que de si bons RPGistes s'inscrivent sur Muddle ! ;)
Je te souhaite la bienvenue et espère que tu t'amuseras comme un fou ici ! 8)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1485
Localisation : Obligée eternelle de Kyoran, vénéreuse de Nathan, Sien, Julian, Iris, Lyn'x, Kylian, Sat et Jake !!
Humeur : ordi... et me moquer de Sien ^^

MessageSujet: Re: Adam De La Pierre   Sam 31 Mai - 13:58:17

J'avais pas vraiment vu les choses sous cet angle... mais attention à ce que tu dis Aurore !! Serait-on de mauvais RPistes ?

*prête à mordre*

mdr
Revenir en haut Aller en bas
http://amaranth.monempire.net

Invité

Invité





MessageSujet: Re: Adam De La Pierre   Sam 31 Mai - 14:00:47

xD
Assurément ma chère ! 8)
Non, je plaisante... Nous sommes de très bonnes RPGistes et Adam est un RPGiste excellentissimement parfait... xD 8)

Bon je fuis avant qu'on ne m'accuse de flooder, je m'en voudrais, surtout dans une aussi belle fiche... ^^
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité





MessageSujet: Re: Adam De La Pierre   Sam 31 Mai - 14:06:12

Bienvenue Adam !
J'en connais un qui a trouvé son maître... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1485
Localisation : Obligée eternelle de Kyoran, vénéreuse de Nathan, Sien, Julian, Iris, Lyn'x, Kylian, Sat et Jake !!
Humeur : ordi... et me moquer de Sien ^^

MessageSujet: Re: Adam De La Pierre   Sam 31 Mai - 14:08:14

Oui, tiens, étonnant que Trevor soit pas encore passé par là ^^

Moi, je redirais encore et encore qu'elle est trop magnifique, ta fiche U__U
Revenir en haut Aller en bas
http://amaranth.monempire.net

Invité

Invité





MessageSujet: Re: Adam De La Pierre   Sam 31 Mai - 17:34:04

Ha ben Trevor, il a déjà envoyé les MP depuis longtemps! ^^

Que dire de plus qui n'a déjà été dit? Ton histoire est tout à fait surprenante (mais bon, tu m'as habitué à de la qualité, donc elle ne me surprend pas tant que ça) ^^

Bienvenue parmis nous et, hum...

Bien... content que tu te sois finalement décidé, hein! ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lcf Sat

Sociopathe


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1440
Localisation : En cage

MessageSujet: Re: Adam De La Pierre   Sam 31 Mai - 19:43:57

Une histoire de grande qualité !
(Pour des raisons personnelles, le nom de ton perso m'a... particulièrement touché^^)

Les inquisiteurs t'accueilleront à bras ouverts Adam ;)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 32
Localisation : Moire

MessageSujet: Re: Adam De La Pierre   Sam 31 Mai - 19:56:20

Que dire ? Mdr^^


Merci pour la double validation aux Administratrices. Merci beaucoup.

Merci aussi à tous pour les souhaits de bienvenue et les compliments, dont certains sont très exagérés.

En particulier celui d'Aurore : Je ne suis pas "un RPGiste excellentissimement parfait", c'est un peu exagéré et je sais par expérience que ce n'est pas forcément bon d'être surestimé. (soit on intimide, soit on déçoit ^^)

Enfin merci à tous, en particulier à ceux qui ont eu le courage de tout lire. Very Happy

Trévor : Fouet Tu sais bien que ce n'était pas une question de décision mais de temps de faire une fiche


Lcf Sat : J'imagine bien, après tout je suis l'avenir des moires 8)


Au Plaisir Smoking
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 156
Localisation : Moire

MessageSujet: Re: Adam De La Pierre   Sam 31 Mai - 19:59:37

Bienvenue a toi, on dirait que l'on poursuit tout deux le même but :)

L'avenir des moires est bien assuré car a présent nous sommes 2 ;)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Kyoran Gweria

Killer Babe


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 3781
Humeur : Massacrante

MessageSujet: Re: Adam De La Pierre   Sam 31 Mai - 22:57:18

Bordel faut vraiment que je dorme, j'allais marquer l'heure...

Hihi Sat ;)

Soit le bienvenue Adam =)

Je confesse n'avoir pas lu ta fiche, mais jle ferais lundi \o/





KLIK KLIK KUSSEC:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 608
Localisation : Moire résistant

MessageSujet: Re: Adam De La Pierre   Mer 4 Juin - 15:32:11

ça va devenir à la mode les longues de plusieurs post, j'ai l'impression, en tout cas, salut à toi^^
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Adam De La Pierre   

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jean-Pierre vous explique la vie en couple
» Pierre Chaunu (1923-2009).
» La "Pierre de Caen"
» Le Havre - PIERRE DUBOIS
» Je me présente : Pierre

Muddle Island :: ADMINISTRATION :: Les personnages :: Présentations :: Fiches des Moires :: Fiches validées-
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum