AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

 Adrian Luchtar


rising from ashes

avatar

Adrian Luchtar

Marchand de Mort


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 251
Localisation : Là où tu ne m'attends pas
Humeur : Manipulatrice

MessageSujet: Adrian Luchtar   Lun 3 Aoû - 16:13:33

Nom: Luchtar

Prénom:Adrian

Rang : Moire

Age (minimum 15 ans, les dernières mutations remontant à 2045) : 33 ans

Age où vous êtes devenu Moire : 18 ans

Biographie (minimum 20 lignes) :
Quand les scientifiques du monde entier avaient commencé à parler de la fonte des glaciers, personne n'avait semblé prendre la menace au sérieux, des réunions avaient été organisées plus pour donner l'impression que les choses bougeaient que pour réellement agir et les gens avaient continués à vivre comme si aucune menace ne pesait sur leurs existences.
Quand la troisième guerre mondiale éclata, personne au départ n'imagina des dirigeants luttant hypothétiquement pour le bien de tous précipiter les choses en utilisant des armes que tout le monde redoutait. Pourtant lorsque le monde fut ravagé, suffoquant sous un nuage tuant tout sur son passage, les survivants durent se rendre à l'évidence: ils avaient tort. Le monde tel qu'ils le connaissait n'existait plus et la seule manière de survivre était de s'adapter.

Les parents d'Adrian n'eurent aucune difficulté à accepter cette réalité. Une réalité qu'ils avaient en partie aider à construire. Si pour leurs enfants ils étaient des parents aimant et attentionnés, pour le reste du monde ils étaient des industriels puissants, propriétaires d'usines d'armements et marchands de morts. Les conflits les avaient enrichis plus qu'il n'était possible de l'imaginer et la demande leur avait permis de voir la menace gronder bien avant qu'elle n'éclate. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'ils avaient décidé de quitter les Etats Unis pour rejoindre un petit village de la France, laissant leurs détracteurs et les menaces loin derrière eux en choisissant un lieu qui seraient sans doute épargné par les bombardements.
Adrian débarqua donc dans un pays qu'il ne connaissait pas à l'âge de 7 ans, la famille venait de s'agrandir, accueillant une petite sœur dont il se serait bien passé. Jaloux de la nouvelle arrivée, il devait déjà grandir dans l'ombre de son grand frère, un gamin qui passait le plus clair de son temps à le torturer en lui volant ses jouets, en ayant toujours d'excellentes notes à l'école et en accaparant l'attention de leurs parents. Tout du moins c'était ainsi qu'Adrian voyait les choses, en vérité, quand son frère avait un caractère difficile, lui, restait calme et posé, il préférait toujours observer le monde plutôt qu'interagir avec celui-ci. Comment ses parents aurait il pu imaginer qu'en contrepartie il se sentait laissé pour compte, recherchant d'avantage la solitude qu'un enfant de cet âge n'aurait dû le faire. Il avait peu d'amis quand Connor avait réussi à devenir le petit chef des enfants du village, les menant à la baguette pour leurs faire commettre tout un arsenal de menus larcins.

Mais voilà, les relations se dégradèrent encore d'avantage au sein de la fratrie lorsqu'Adrian eut 9 ans, en effet, Connor commença à changer, il semblait plus rapide qu'auparavant mais aussi plus pâle et quand il s'énervait des objets volaient à présent à travers la pièce sans qu'il ait besoin de les toucher. Il était en train de muter et ce changement affolait ses parents qui s'inquiétaient maintenant en continu pour leur aîné. Comment leur en vouloir? Seulement une poignet de gens avaient commencé à muter et à montrer les mêmes changements que Connor, et comment savoir si les choses allaient s'arrêter là? Comment savoir si ces mutations n'allaient pas se solder avec la création de nouveaux monstres? Les mutations ne faisaient que commencer et le monde en était déjà effrayé.
Mais heureusement pour lui, Connor ne se montra pas inquiet pour sa propre santé, bien au contraire, il apprit un peu à contrôler ses nouveaux pouvoirs et s'empressa de les montrer à sa bande d'amis, les impressionnant encore un peu plus, devenant ainsi le petit chef incontesté du groupe de gosses le plus incontrôlable du village.
Un an après, ce fut au tour d'Anthéa, la petite sœur d'Adrian, de muter, à 5 ans c'était problématique pour ses parents mais comme Connor semblait en bonne santé, en meilleur santé qu'auparavant même, ils prirent cela pour une bénédiction, leurs enfants ne tombaient pratiquement jamais malade et quand ils se blessaient leurs blessures guérissaient si rapidement qu'ils n'avaient même plus le réflexe de pleurer.
Même si on ne lui fit jamais aucune réflexion, Adrian sentit bien le regard de sa famille peser sur lui, chacun s'attendant à ce qu'il montre les premiers signes de la mutation du jour au lendemain. Mais les jours passèrent et Adrian restait inlassablement le même, haïssant ce corps qui refusait d'avancer au même rythme que les autres. Et sa situation ne s'arrangea pas lorsqu'il se rendit compte que le village commençait peu à peu à se diviser en deux groupes, laissant d'un côté les simples humains tandis que les surhommes s'amusaient à les impressionner en leur montrant leurs pouvoirs. Des jalousies naquirent, des conflits éclatèrent, les adultes se battaient à présent pour essayer de maintenir un groupe soudé mais les enfants eux ne perdirent pas de temps avant de constituer deux groupes distincts. Adrian se trouva ainsi encore plus seul, effrayé, et cette situation ne fit qu'attiser un feu qui ne demandait qu'à s'exprimer. Jaloux, se renfermant sur lui-même, il commença d'abord par devenir colérique, piquant des crises pour un rien et se montrant même parfois violent envers les autres. Puis il développa son sens de l'observation, lui qui restait en retrait depuis des années, il mit à profit ses qualités quand les autres ne faisaient plus que se reposer sur leurs pouvoirs. Mais ce n'était pas si simple, son frère excédé par son nouveau comportement commença à l'humilier devant les autres enfants, d'abord pour lui faire la leçon, ensuite parce que cela l'amusait et surtout parce qu'ainsi les autres le respectaient et le craignaient encore d'avantage, tant pis si son frère devait lui servir de cobaye. Il s'amusait à lire pratiquement en permanence dans son esprit afin de traquer la moindre  petite pensée utilisable contre lui.

Cette période de la vie d'Adrian fut particulièrement difficile à vivre mais il apprit peu à peu à se contrôler afin de cacher ses sentiments et surtout la colère qui sourdait en lui et qui menaçait de l'engloutir. A 14 ans, il commença à faire, ce qui plus tard deviendrait naturel pour lui, il  manipula les autres afin d'obtenir ce qu'il voulait, que ce soit pour les monter les uns contre les autres ou pour lui apporter un quelconque bénéfice.  Plus important encore il réussit enfin à se sortir de son rôle de bouc émissaire et retourna même la situation en faisant accuser son frère de choses qu'il n'avait pas commises sans qu'Adrian n'en soit jamais inquiété. Soulagés de ne plus subir les crises de colère de leur fils, ses parents ne soupçonnèrent absolument pas leur rejeton d'être la source de bien des conflits entre les jeunes du village, il gardait un visage avenant et des manières courtoises avec chacun, distillant des pensées et des mots qui faisaient ensuite leur office. Mais ce nouveau jeu ne dura qu'un temps, à 15 ans il commença déjà à se lasser. Il profita alors d'une nouvelle vague importante de nouveaux arrivants dans le village pour faire croire à un petit groupe d'adolescents qu'il avait muté lui aussi, ce fut une expérience particulièrement ardue mais il finit par y arriver, se servant de l'animosité de son aîné envers lui comme la meilleure preuve de ce qu'il avançait. Après tout, pourquoi Connor pouvait il être aussi énervé contre lui si ce n'était par peur qu'il lui vole sa place? Ses paroles finirent par déclencher des bagarres et il se surprit à en apprécier encore plus sûrement la saveur, savoir qu'il était lui-même responsable de ces querelles l'emplissait de satisfaction malgré les dégâts qu'il faisait. Cependant cette satisfaction ne dura pas, en effet, son petit groupe "d'amis" finit par découvrir la vérité, se retournant contre lui et lui administrant une raclée dont il devait se souvenir pendant de longues années.

Anéantis par ce retournement de situation, son frère Connor, lui apprit cependant avec malice que c'était lui qui l'avait dénoncé, espérant ainsi le remettre à sa place de subordonné. L'amour propre d'Adrian s'en trouva blessé et sa confiance en son frère anéantie à tout jamais cependant il refusa de reprendre sa place dans le rang, certes il n'avait pas de pouvoirs mais ce n'était pas une raison pour lui de devoir subir la volonté d'autrui. Il apprit donc à se battre sur le tas, multipliant les bagarres avec ses anciennes cibles, perdant souvent, du fait qu'il n'était pas particulièrement musclé. Mais il était plus rusé et ne se battait pratiquement jamais loyalement. A tel point qu'un jour il ramassa une pierre avant d'entamer un combat, les coups qu'il portait n'était pas très puissant mais les dégâts étaient cependant suffisant pour lui garantir la victoire. Cependant, au lieu de s'arrêter lorsque son adversaire fut à terre, il continua de frapper encore et encore, les cris horrifiés ne paraissant pas l'atteindre. Si Connor ne l'avait pas arrêté, le perdant aurait sans doute eu plus de mal que quelques dents cassées et une pommette brisée mais malgré les réprimandes de ses parents et son apparente consternation Adrian venait d'efflorer du doigt une partie de lui-même qu'il avait toujours ignoré jusqu'à présent. Il n'aimait pas seulement manipuler les autres, il aimait les voir souffrir, les sentir à sa merci et peut être même…mais non il refusait d'y penser. Pour la première fois de sa vie il prenait conscience qu'une certaine noirceur s'était développée en lui et que la combattre lui demandait une grande part de volonté et d'énergie au quotidien.

Afin d'éviter toute nouvelle tentation, le jeune adolescent se coupa des autres, redevenant le garçon sombre et solitaire qu'il était quelques années auparavant tandis que Connor devenait toujours de plus en plus populaire même parmi les adultes. D'autant plus que les moires, parce que c'était ainsi qu'on les nommait à présent, prenait peu à peu le pouvoir, des rumeurs d'esclavage des humains parvenaient même jusqu'au village, effrayant les humains et réjouissant une bonne partie des moires. Adrian tenta pendant quelques temps de prévenir ses parents, de les convaincre de se cacher mais ils ne voulaient rien entendre, prétextant que Connor seraient là pour les protéger et que Anthéa avait encore besoin d'eux et qu'ils ne pouvaient pas l'abandonner alors qu'elle n'avait que 13 ans. Ils tentèrent de le rassurer en lui disant qu'il ne pouvait pas comprendre ce qui se passait dans le monde du haut de ses 18 ans mais bientôt les faits lui donnèrent raison.

En effet, un groupe de marchands d'esclaves moire débarqua dans le village sans histoire et enlevèrent tous les adolescents et les jeunes adultes qui n'avaient pas muté tout en essayant de convaincre les moires de les suivre sur une île où les moires pouvaient vivre heureux, Muddle Island. Ils enlevèrent et traitèrent avec dureté un Adrian qui n'avait aucune envie de se laisser faire, lui apprenant par la même occasion que c'était son frère qui l'avait trahi, il ne pouvait plus regarder Adrian en face depuis qu'il avait faillit tuer et voulait protéger leur famille de sa mauvaise influence. Excédé et ivre de rage la chance fut cependant pour une fois de son côté et dans sa lutte pour s'enfuir il révéla enfin les pouvoirs qu'il avait tant souhaité puis détesté. Lui aussi avait muté et faisait ainsi partie des dominants. Cette révélation ne pouvait pas mieux tomber. Une fois rentré chez lui, il informa simplement sa famille de la nouvelle avant de faire sa valise pour quitter à tout jamais la région. Tout son corps lui criait d'attaquer son frère mais sa raison lui indiquait qu'en faisant ça il risquait de tout perdre. Il ne révéla donc rien de sa découverte au sujet de Connor mais lui intima de prendre soin de leurs parents si il ne voulait pas le voir revenir un jour pour mettre un terme à sa supercherie de fils prodigue.

Les adieux ne s'éternisèrent pas et bientôt Adrian quitta le village de son enfance, abandonnant par le même temps son statut d'humain à tout jamais. Il avait hâte de voir ce que le monde avait à lui offrir, d'autant plus que son père lui avait assuré qu'il percevrait tous les mois une grosse somme d'argent lui permettant de vivre comme il l'entendait. La société de ses parents perdurait toujours suite à la guerre, tous les gouvernements émergeants cherchant à se réarmer le plus rapidement possible.

S'en suivirent cinq années durant lesquelles Adrian chercha à s'émanciper de son passé, charmant, sûr de lui, un peu hautain même, il était toujours de bonne compagnie lorsqu'il paraissait en soirée ou lors de mondanités. En revanche, dans l'obscurité de son appartement il pouvait se montrer colérique, paresseux et même cruel avec les humains qui avaient la malchance de se trouver sous ses ordres. L'esclavage était une trop belle opportunité pour lui, lui permettant de donner libre court à ses penchants violents lorsqu'il en ressentait le besoin. Et pourtant si vous lui aviez posé la question Adrian vous aurait répondu qu'il ne met pas les moires au dessus des humains, non, il se place au dessus de tout le monde et c'est bien là la différence majeure. Il condamne les moires de se réfugier derrière leur mutation et il accuse les humains de ne pas s'unir pour se battre contre les moires, aucun donc ne mérite son respect ou son attention. Pour lui ils ne sont tous que des pantins qui doivent obéir à ses ordres.

Une bien belle idée qui faillit prendre forme à Muddle Island.

A son arrivée sur l'île en 2050, Adrian n'était âgé que de 23 ans et il ne mit pas longtemps à s'impliquer dans la vie de sa nouvelle maison. Fortuné, charismatique, il se rendait à toutes les fêtes huppées, se faisant ainsi petit à petit un nom dans la haute société. Mais très rapidement sa vie fastueuse ne lui suffit plus, il était blasé par ce qu'il possédait, blasé par ses libertés, blasé de la facilité de sa condition, il lui fallait des défis, il lui fallait plus. Il mit alors en place une société d'organisation de combats, de l'ultra violence à la portée de chacun, organisant des exhibitions dans les lieux branchés de la petite cité, c'était légal, bien organisé et dénué de règles, les morts y étaient courantes, les blessés graves plus nombreux encore. Et ainsi, sans qu'on ne le soupçonne Adrian s'enrichissait autant qu'il calmait ses nerfs et ses besoins primaires en prenant une dose de violence visuelle. Il ne prenait jamais part aux combats, il n'aimait pas la brutalité vulgaire des combattants mais il aimait la sérénité glacée que cela lui procurait. Enfin il avait trouvé sa place.

Et puis un jour, il eut une opportunité plus belle encore, le pouvoir des NYX s'ébranlait peu à peu et quand l'une d'entre elles fut assassinée, il semblait logique que l'humaine des survivantes devait être la première à en souffrir. Eva, farouche petite Eva, sans s'en rendre compte pendant des années, Adrian lui avait consacré plus de respect qu'il ne le pensait. Une humaine qui malgré tous les pronostics se trouvait à la tête d'un état florissant, qui ne se laissait jamais démonter, qui tenait tête même aux moires les plus puissants, les plus vindicatifs. Comment Adrian aurait il pu passer à côté de l'opportunité qu'on lui offrait? Devenir son maître, la faire plier, la voir le supplier! Mais les choses ne se passèrent pas ainsi bien évidemment, quand il lui offrit ses colères, il ne trouva que le feu ardent de la volonté de la jeune femme. Du respect, de la compréhension, peut être plus? Non, ce n'était pas son genre, pas dans ses habitudes, il ne donnait pas dans le sentimentalisme, il voyait cette femme telle qu'elle était, une force de la nature, de celle dont on doit prendre soin pour qu'elle puisse s'exprimer pleinement. Alors quand les pro moires, voulurent lui infliger d'avantage, lui arrachant l'humaine, remettant par la même occasion son autorité en question, il ne mit pas longtemps à prendre sa décision. Les siens méritaient une leçon. Et quelle meilleure leçon que de faire échapper la petite esclave? Lui permettre de s'enfuir avec lui, sous le nez même de ses tortionnaires et les influencer ensuite pour les faire regarder dans la direction de la dernière inquisitrice? Se débarrasser des NYX une bonne fois pour toute, sauver l'humaine et prendre le pouvoir. Certes, certaines de ses actions pouvaient être considérées comme contradictoires pour un œil extérieur mais il n'était pas de cet avis. Pandora ne méritait pas son respect, elle était née pour régner et avait vu son pouvoir glisser peu à peu entre ses doigts, elle ne méritait pas de régner, tandis qu'Eva ne méritait pas l'esclavage, c'était du gâchis que d'enfermer un si bel animal sauvage.

Et bientôt la petite humaine en fuite fut remplacée par une nouvelle femme, une nouvelle amitié, de celle qui marque, de celle qui dure. Durant toute sa vie, le jeune homme ne s'était jamais dévoilé suffisamment pour conserver une amitié, pour en développer une, il ne savait comment s'y prendre, que montrer de lui-même quand on a des penchants sanglants normalement condamnés par la société bien pensante? Mais Hécate ne faisait pas partie de cette société là, elle était différente, exubérante, espiègle, elle faisait ressortir le meilleur chez Adrian sans qu'il s'en aperçoive. Il devenait plus avenant, plus souriant quand elle était là, il aimait se moquer des autres et elle le lui rendait bien. Ils devinrent rapidement le couple incontournable des soirées mondaines, si ils ne venaient pas alors votre fête ne valait pas grand-chose. Mais son désintérêt de la politique lui coûta plus qu'il ne le pensait….en même temps voulait il réellement de ce pouvoir qu'on lui avait offert sur un plateau d'argent. Peut être…Non, en fait, jamais. Il n'avait jamais voulu le pouvoir, décider pour tous de ce qui importait, réduire un peu plus les humains au stade d'animaux lui devenait de plus en plus difficile, il n'aimait guère ses collègues inquisiteurs, il jouait le jeu bien entendu mais il ne partageait que rarement leurs idées. Mais sa place lui permettait néanmoins de les contrer, rusant d'arguments quand certains voulaient des actions punitives sans concessions. Et puis la résistance condamna les débats, si il respectait le groupe d'humains, il ne pouvait pas pour autant rester sans agir mais il ne voulait pas non plus que les autres inquisiteurs en tirent le moindre bénéfice, cachant des informations primordiales aux autres, il tenta de son côté de mener une opération lui permettant de renverser ce gouvernement qu'il exécrait en secret. Malheureusement, la chance ne fut pas de son côté et il fut pris de vitesse par Alistair Reäk, sortant de nulle part, le moire se montra impitoyable et en quelques mois il évinça les inquisiteurs affaiblit pour prendre le contrôle total et sans état d'âme de l'île.

Mais Adrian se fit parfaitement à sa nouvelle situation, toujours proche d'Hécate les deux moires, profitaient de leur vie de privilégiés, d'autant plus qu'il avait réussi à se rapprocher une nouvelle fois du pouvoir en place. Contrairement aux autres inquisiteurs il n'avait pas mal vécu son évincement, ne souffrant d'aucun excès d'ambition, il se trouvait même soulagé de ne plus avoir à souffrir des pressions dû au pouvoir. Alistair l'avait déchargé sans le savoir d'un poids qu'il ne supportait plus et sa nouvelle vie n'en fut que plus riche.

Les multiples combats qu'il organisait toujours ne lui suffirent bientôt plus, il devait se trouver quelque chose qui serait plus qu'un passe temps, un métier? Une raison de traîner près du pouvoir? Alors il fit pour la première fois recours à son passé, son statut de fils d'un puissant marchand d'armes devait bientôt l'aider à se faire un nom dans l'armement, passant des accords avec les anciens collaborateurs de son père, il prit le parti de renouveler l'armement de l'île, produisant des armes plus précises mais aussi plus chères. Il s'enrichit ainsi tout en se rapprochant du pouvoir en place, trouvant en Alistair un ami. Bien entendu, ils ne partageaient pas vraiment les mêmes idées mais le moire faisait en sorte de cacher ses véritables pensées, comme il avait si souvent dû le faire dans le passé.

Mais cette nouvelle position faillit bien lui exploser au visage.

En effet, trop proche d'Hécate pour réaliser ce qui était pourtant évident, ce fut en prenant du recul qu'il comprit ce qu'il aurait dû voir de longues années auparavant. Avait il cherché cet aveuglement ou la femme était elle trop douée dans le mensonge? Il n'aurait su le dire mais quand enfin il se rendit à l'évidence, sa colère faillit coûter la vie de l'humaine. Comment avait elle osé lui mentir? Lui qui l'avait protégé, balayant sans vergogne toutes les attaques, toutes les évidences que l'on pouvait lui offrir. Il se sentait insulté, meurtris et pendant un temps il songea à tuer l'humaine, il l'enferma dans sa cave pendant des jours, la privant de nourriture, de boisson, d'espoir, il ne savait pas lui-même si il comptait la tuer ou la dénoncer. La tuer était tentant mais quelque chose en lui le refreinait, l'avait toujours refreiné, comment passer cette barrière? Offrir à son esprit cette paix de la mort absolue? Comment devenir le monstre qu'il avait toujours craint? Mais ce n'était pas à lui de prendre cette décision, il ne pouvait se résoudre à passer cette ultime frontière car il savait ce voyage sans retour et sans cette part d'humanité, sans ce tabou comment pouvait il se prétendre encore humain? Les autres moires ne semblaient pas se poser autant de questions mais pour lui c'était évident, il ne pouvait se transformer en être mutagène et abandonner ce qu'il avait été, abandonner sa famille, abandonner tout espoir. Il la libéra donc, lui arrachant tout ce qu'elle avait, la condamnant à une vie d'errance, il ne voulait plus la voir, il ne voulait plus avoir à se soucier d'elle, sa vie ou sa mort ne dépendrait plus que de sa capacité à survivre et dans le monde qu'édifiait Alistair il était certain de ne plus jamais la revoir.

Alors quelle ne fut pas sa surprise de la revoir jouissant du faste de sa vie d'antan dans un restaurant, libre. La surprise fit bientôt place à la colère et la colère à la fierté. Cette femme était pleine de surprises et de ressources, il ne pouvait le nier et ne pouvait que le respecter. Bien sûr il était hors de question d'en rester là, il s'était senti humilié en découvrant ce qu'elle était et la manipulation dont il avait été victime alors il se servirait de son ancienne amie, de sa nouvelle amie pour humilier à son tour les moires. Lui opposant des défis compliqués, souvent alambiqués, il s'amusait de la voir duper le reste du monde, s'amusant de la voir duper les autres moires, plus le mensonge était gros, plus ils s'engouffraient dans les histoires bancales qu'on leur racontait. L'amusement prit le pas sur la colère mais l'humaine devait répondre au bon vouloir du moire, décidant de chacun de ses mouvements, de son lieu de vie, de tout et lorsqu'elle ne répondait pas suffisamment promptement à ses demandes alors il trouvait un moyen de l'humilier, de la punir, sans avoir même à se salir les mains.

Finalement cette situation lui plaisait bien, lui permettant de le garder en alerte, sa vie de moire étant parfois trop facile. Il ne ressentait que peu d'attraits pour la politique de l'île mais son rapprochement du pouvoir lui donnait des cartes que bien des moires lui enviaient. Et puis, par ennui autant que par amusement, il décida de diversifier le champs de ses activités, un marché noir à la bordure de la ville commençait à se développer et Alistair pensait déjà à l'écraser d'un revers de la main, il dut alors se montrer convaincant pour lui démontrer que ce lieu était plus utile canalisé que néfaste. A l'aide de quelques informateurs et d'une organisation sans failles, le dirigeant pouvait savoir ce qui se tramait dans les rues de Muddle mais également dans la tête des résistants, une forte demande d'armes? Alors une attaque était prévue. Certaines drogues devenaient à la mode? Alors les gens devaient être épuisés et se trouvaient condamnés à chercher le bonheur dans des paradis artificiels. Oui, le marché noir avait plus d'une utilité et Adrian commença à le protéger dans l'ombre, nul n'étant au courant de son implication réelle en dehors d'Alistair. Officiellement il se contentait de se faire pas mal d'argent en organisant les combats de l'Arène alors qu'il faisait remonter les informations qu'il pouvait y trouver au pouvoir en place.

En quelques années Adrian a donc acquis une position qui lui convient totalement, œuvrant dans l'ombre, profitant de son argent dans la bonne société, il ne craint pas les attaques et se montre ouvertement pro moire avec ceux qui lui poseraient la question. Même si en vérité, sa position politique est bien plus nuancée que ça, en effet, il accorde son estime à ceux qui se battent pour obtenir le pouvoir et le respect, Alistair en fait donc bien évidemment parti et si il devait être tout à fait honnête, il ne trouve pas les résistants si horribles et décadents qu'il le prétend dans la bonne société, au contraire, il trouve leur combat galvanisant et leurs idéaux louables. Mais cela ne l'empêche pas de se montrer vicieux envers les humains qui tombent entre ses mains. Finalement, on peut se demander ce que recherche Adrian et jusqu'où il est prêt à aller pour l'obtenir…

Physique (minimum 10 lignes) :
Un regard intense à la couleur difficilement définissable, tantôt bleu, tantôt vert, son regard semble vous scruter en toute occasion, cherchant la faille, la faiblesse, le détail qui lui permettra d'avoir le dessus sur vous et de vous réduire à néant. Une démarche glissante, discrète malgré ses 1m87, il ne semble pas très musclé et pourtant il cache sous ses costumes sur mesures, toujours impeccables, un corps entretenu touchant presque à la maniaquerie, il n'aime pas plus que ça le sport et pourtant son corps puissant et ses muscles fuselés pourraient bien vous surprendre. Ses cheveux bouclés sont toujours coupés courts et coiffés, il ne semble jamais pris au dépourvu ou négligé, peut être seulement dans le secret de son intimité laisse t il la fatigue, le désir ou la colère se lire plus aisément sur son visage et se sentir dans son corps. Il maîtrise son image et sait que pour rester au sommet de la chaine alimentaire c'est d'une importance capitale. Courtois, charmeur, ses sourires semblent toujours francs et sincères, tout autant qu'ils sont rares mais en quelques secondes il peut se montrer froid et distant si vous lui déplaisez ou si il a décelé une anomalie chez vous. De même, sa voix peut se montrer caressante, presque hypnotisante si il vous porte quelque intérêt mais au moment où vous le décevez vous n'aurez plus droit qu'à des paroles blessantes. Il aime ainsi jouer le froid et le chaud avec les gens qu'il croise, suscitant l'intérêt des autres mais distillant une distance polie que peu de personnes osent franchir.
Son nez droit et ses lèvres finement dessinées sont encadrés par une mâchoire étroite, il ne ressemble guère aux moires désireux de montrer leur domination par un corps musclé mais sa prestance naturelle et l'autorité qu'il dégage rebalance l'idée que l'on peut se faire de lui à première vue.

Caractère (minimum 10 lignes) :
Compliqué, nuancé voir même contradictoire, Adrian ne fait pas partie de ces personnes dont on fait rapidement le tour, il n'écoute que sa propre logique et celle-ci n'est pas toujours compréhensible par les autres. En société il peut se montrer froid et distant si la compagnie ne peut rien lui apporter, en revanche il sait se montrer courtois et charmeur quand il veut obtenir quelque chose. Il aime se moquer des puissants ou des extravagants qui pensent tout détenir et exercer leur pouvoir sur tous en toute occasion. Il n'aime pas la cruauté chez les autres mais n'hésite pas à s'en servir lui-même sur ceux qu'il juge inférieur. Cependant, il n'en usera jamais sans raison, la violence est une manière de s'exprimer pour lui mais il ne la déchargera pas sur une personne prise au hasard. Il peut donc se montrer colérique dans un cercle privé si il sent que le contrôle des événements lui échappe mais il fera en sorte de toujours se montrer égal à lui-même en société.
Manipulateur et rusé il ne reculera devant aucune bassesse pour obtenir ce qu'il désire. Dénué d'ambition cependant il ne recherche pas le pouvoir absolu sur Muddle, bien au contraire, son statut d'intermédiaire indépendant lui convient tout à fait, c'est d'ailleurs sans doute pour cette raison qu'il s'entend très bien avec Alistair, Alistair ne se sentant pas menacé par ce moire qui aime ce qu'il a déjà en sa possession.
Il peut se montrer cruel avec ceux qui lui manquent de respect ou qui l'ont trahi, Hécate en étant un magnifique exemple, car même si il tient toujours à elle, il ne peut s'empêcher de jouer avec elle, l'humiliant parfois, la testant toujours, il veut savoir jusqu'où elle est prête à aller pour conserver son secret et son statut. De même, la détermination de son amie et la manière dont elle a réussi à rebondir alors qu'il lui avait tout enlevé a forgé son respect. Il admire d'ailleurs secrètement les gens qui ont réussi à atteindre des positions bien au-delà de ce qu'ils auraient pu avoir au départ, Eva, Alistair, Hécate, des personnes qu'il respecte même si il peut parfois jouer avec eux.
Vaniteux et conscient de ses qualités comme de ses faiblesses, il se sent de manière générale supérieur à tout ceux qui l'entoure, pour la simple et bonne raison qu'il a l'impression d'avoir connu le désarroi d'être un simple humain avant de finalement muter, il s'était alors battu pour ne pas être déconsidéré par les autres et il exècre les moires qui se servent uniquement de leur mutation et de leurs pouvoirs pour atteindre un rang élevé dans la société.
Enfin, il sait depuis longtemps qu'une noirceur ternie son caractère et si il peut se montrer violent et cruel avec les autres c'est bien souvent pour ne pas sombrer et ne pas se laisser aspirer par des desseins plus définitifs encore.

Autre (Détail particulier ou Information Spéciale) : /

Avatar (Nom de la célébrité choisie) : Tom Hiddleston

Comment avez vous découvert le forum?: Il y a longtemps pratiquement à ses débuts

Rappel : N'oubliez pas de nous envoyer PAR MP les 3 mots de passe qui se trouvent dans  le Règlement
Sans ça nous ne pourrons pas valider votre fiche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Kyoran Gweria

Killer Babe


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 3781
Humeur : Massacrante

MessageSujet: Re: Adrian Luchtar   Lun 3 Aoû - 21:34:04

Que dire à ce grand homme si ce n'est, bienvenue ?

Tu le sais déjà, mais j'adore ta fiche, j'adore la complexité de ton personnage, il m'intrigue énormément, et j'ai hâte de le lire, de le suivre, car je sais qu'il n'aura de cesse de me surprendre.

Tu es évidemment validé, et bienvenue chez toi !





KLIK KLIK KUSSEC:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 943
Localisation : partout
Humeur : Ronronnante

MessageSujet: Re: Adrian Luchtar   Lun 3 Aoû - 21:57:45

Ben tout pareil!!
Kyo, arrête de lire dans mes pensées pour les copier è.é

Hâte de lire la suite, bienvenue à lui!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Adrian Luchtar

Marchand de Mort


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 251
Localisation : Là où tu ne m'attends pas
Humeur : Manipulatrice

MessageSujet: Re: Adrian Luchtar   Lun 3 Aoû - 22:14:55

Merci à vous deux Sunglasses

Je le redis mais je suis ravie que mon personnage vous plaise surtout vu le mal qu'il m'a donné (quelle idée de vouloir jouer un personnage aussi complexe >.<).

En tout cas j'ai hâte de pouvoir le jouer et j'espère ne pas vous décevoir ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Hécate Morora

L'Erreur Humaine


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 35

MessageSujet: Re: Adrian Luchtar   Lun 3 Aoû - 22:36:42

Ah ben te voila enfin, jte cherchais ! Je ne pouvais pas aller terroriser la populace sans mon binome effroyable Héhé2
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Adrian Luchtar

Marchand de Mort


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 251
Localisation : Là où tu ne m'attends pas
Humeur : Manipulatrice

MessageSujet: Re: Adrian Luchtar   Lun 3 Aoû - 23:02:45

J'ai failli te faire attendre peut être? Tu es trop impatiente, je te l'ai toujours dis et c'est un défaut qui pourrait bien te coûter cher...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 5475
Localisation : Près d'une bouteille
Humeur : Alcoolisée

MessageSujet: Re: Adrian Luchtar   Lun 3 Aoû - 23:40:12

Très belle fiche pour un personnage fort intéressant ! 

Bon retour sur Muddle Wink
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Pandora Daumier

Moire Résistante


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2473
Localisation : Dans la forêt
Humeur : Quand nous sommes-nous perdus ?

MessageSujet: Re: Adrian Luchtar   Mar 4 Aoû - 21:06:56

J'aime ce que tu fais de ce personnage, et j'ai hâte de voir encore ce qu'Adrian va faire pour nous couper le souffle.

A la revoyure gredin !


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Adrian Luchtar

Marchand de Mort


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 251
Localisation : Là où tu ne m'attends pas
Humeur : Manipulatrice

MessageSujet: Re: Adrian Luchtar   Mar 4 Aoû - 21:25:56

Merci à vous deux!

J'ai également hâte de pouvoir arpenter Muddle, j'espère simplement être à la hauteur du défi ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 25
Localisation : A l'écart

MessageSujet: Re: Adrian Luchtar   Mar 4 Aoû - 22:01:26

Bienvenue ou re bienvenue, c'est pareil.^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 4294

MessageSujet: Re: Adrian Luchtar   Mer 5 Aoû - 10:41:35

Que dire ! Adrian complexe comme à son habitude, on n'aura pas fini encore de se casser la tête avec ce personnage....

J'adore simplement !Bienvenue de nouveau ici bas !



Revenir en haut Aller en bas
http://muddleisland.conceptforum.net
avatar

Adrian Luchtar

Marchand de Mort


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 251
Localisation : Là où tu ne m'attends pas
Humeur : Manipulatrice

MessageSujet: Re: Adrian Luchtar   Mer 5 Aoû - 17:23:44

Merci à vous deux !

Eva j'espère que tu viendras te casser la tête sur moi d'un peu plus près Moqueur
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Hécate Morora

L'Erreur Humaine


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 35

MessageSujet: Re: Adrian Luchtar   Jeu 17 Mar - 7:58:26

En tout cas j'en connais un qui ferait mieux d'aller se casser la tête à répondre à ses rps :x
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Adrian Luchtar   

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Guitare : la Jackson Adrian Smith SDX.
» Présentation
» un Défilé de Soldats
» Rocky
» Il faut sauver le soldat Ryan

Muddle Island :: ADMINISTRATION :: Les personnages :: Présentations :: Fiches des Moires-
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum