AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

 Lissanna Ayes !


rising from ashes

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1353

MessageSujet: Lissanna Ayes !   Mer 26 Aoû - 18:06:12

**La fin de la fiche est portée à changer à un détail (important !) près! J'attends de voir si Vlad reviendra dans cette nouvelle version, ou pas! Ça changerait donc un peu la situation finale !! Héhé2  

P.s. Je n'ai pas relue mes anciens posts donc c'est écrit aux souvenirs, désolée des oublis ! Je me suis concentrée sur une évolution psychologique de ma Liss ! Merci de votre attention héhé!!

P.s. 2 J'ai commencé à lire les derniers posts et je suis gênée Héhé  Oblitératon totale du dernier post 0_0


Nom: Ayes
Prénom: Lissanna
Rang : Esclave
(Œuvrant dans l’intérêt des Résistants : Transmission d’informations)

Age: Passé la trentaine.

Biographie :
Ses origines précises sont inconnues. Née durant la montée des eaux, suivit par les bombardements et la guerre mondiale de 2035, les papiers des naissances étaient devenus plutôt anarchiques. Tout comme la société en elle-même.  Ses premiers souvenirs remontent à l’obscurité totale et à la voix de sa mère. Elle ne vit jamais son visage. Parfois, un rayon de lumière chassait abruptement les ténèbres qui les entouraient, faisant se blottir d’inquiétudes  les enfants présents, nés dans cette obscurité presque sécuritaire. Lissanna se souvient de deux frères et d’une sœur. Parfois, de la grande lumière s’échappait de la nourriture. Sa conscience du temps était biaisée par l’absence de repère.  Cinq, six, sept ans… Peut-être huit? Lissanna n’y connaissait pas la peur ni le chagrin. Elle ne connaissait que le froid et la faim. Le froid fini par s’insinué dans ses os, si profondément qu’elle en devint malade. Mi- consciente, elle avait réalisé que des paires de mains, venues de la lumière,  trainaient son corps chétif en dehors de sa prison inconnue. Le flou total apparaît, une lumière si vive que ses rétines semblent vouloir bruler dans leur orbite. Lorsque la conscience lui revint, elle s’était fait laisser échoir sur un lit, de travers. Les yeux clos, Lissanna s'en extirpa à tâtons et se cacha durant un très, très long moment derrière des accumulations de déchets dans l’endroit. Des heures, des jours plus tard, elle sorti lorsque le silence fut d’or, et s’enfuit dans un monde effrayant et peuplé d’ombres. Jamais ils ne la retrouvèrent.

Toujours malade, longeant des couloirs… Et ensuite d'autres couloirs appelées ruelles… Il y en avait toujours plus, toujours plus loin. Toussotant et se tenant le ventre, la jeune fille sombrait derrière une pile de poubelles, pour reprendre conscience et retenter de parcourir une certaine distance encore, et que s’en suive à nouveau la perte de la conscience, sans arriver à comprendre pourquoi elle avançait et qu’est-ce qu’elle cherchait. L’instinct de survie en elle se mobilisait déjà. Sa jeunesse fut sans cesse ponctuée de cauchemars éveillés, ne se souvenant que de certains bouts, certaines phrases chuchotées qui remplissaient son existence de sens, puis d’espoir.

Un Moire mit la main sur la gamine affamée et fit d’elle son attrait, son petit animal blessé. Ayant été aimable un temps, dès qu'elle grandit un peu, les sévices commencèrent. C'est un couteau en main, au-dessus du lit du vieil homme à la chevelure foncée, la respiration contrôlée par un sentiment de haine sourde, qu'elle connut le meurtre pour sa liberté. Mais c'est aussi cette nuit-là qu'elle rencontra un miroir pour la première fois. Elle prit longuement connaissance de ses formes et des traits de son visage. C'est bien assez tôt que la jeune femme découvrit que son corps avait des atouts dont elle pourrait disposer à sa guise. Ceci combiné avec son enflammé constat de la vie, c'était… inestimable pour la suite.

Vivotant dans des taudis désertés, d’une ville à l’autre, Lissanna se sauva des esclavagistes comme elle le pouvait. Pendant une certaine époque, c’était chose faisable, bien avant que tout humain ne soit jugé à vue. Elle put aisément y voir la fin de la guerre, perchée au coin d’une ruelle, entendre des bribes de mots sur l’actualité. Les temps étaient dur, les morts... Il y en avait tous les jours, et bien souvent sous son nez.  Tout cela la répugnait... Plus elle comprenait la vie et la réalité qui se désintégrait avec les pro-moires, plus ses pulsions de violence étaient présents, jusqu’à ce que le mot liberté soit devenu le synonyme d’agressivité justifiée. Alternance entre le sang, la mort, puis l’endurance de ces deux souffrances. Lorsqu’il lui devint plus difficile de se cacher d’hommes et de femmes payés pour empocher des humains pour le compte des Moires, c'est par son corps qu'elle les attirait, et c'est par son couteau qu’elle les éloignait…

Sa liberté n'avait pas de prix. C’est à ce moment que la femme sut qui elle était, après moult errances à tenter de comprendre pourquoi vivre dans ce monde. Et elle garderait cette liberté par tous les moyens, même si elle se doutait qu'un jour, comme tous les autres, l'esclavage serait aussi sa vie. Il lui fallait avoir un esprit d’acier pour ne pas oublier qui elle était. C’est finalement par la dénonciation d’un vagabond qu’elle fut capturée. Lissanna fit un voyage pénible vers Muddle Island avec quelques autres pièces intéressantes, là où la vente serait fructueuse pour ce groupe. Nous étions en 2047-2050, la vingtaine fougueuse qui s’entamait.

J'aimerais tant voir
Gravé en lettre d'or,
dans le cœur de tous les réprimés…
Ce mot enflammé, ''Liberté''

Dès son arrivée sur l’île, Lissanna montra son mécontentement, toisant avec défi les Moires qui osaient le regard sur les corps enchaînés, mis en vente. Un peu plus tard, elle fut même isolée des autres, tant sa fureur ne laissait pas la tâche facile au geôlier.  Ce moment de captivité pure et simple déchaîna ses sentiments, appréhendant le futur maitre qui devait un jour se trouver en face d’elle. Lissanna était prête à fondre de rage sur lui. Celui qui osa défier la jeune femme est Vlad Mercury, un Moire aux allures sophistiquées, aux pulsions enfouis aussi sanglantes que les siennes. Mieux vaut savoir qu’il y eut plus d’un aléa entre eux. Elle le défia par le regard, par ses paroles crus, puis s’attaqua physiquement à lui. Il sut assoir ses limites avec elle, et long fut le travail avant qu’elle n’entreprit de prononcer faiblement le mot ‘’maître’’.

Lissanna est intimement convaincue que Vlad avait besoin d’une indomptable pour lui-même apprendre à dompter son propre côté obscur. Il le disait, sidéré, dès la première semaine : ‘’Folle! Suicidaire de me provoquer! ‘’  Jusqu’aux années suivantes, il le dit encore en d’autres occasions. ‘’Cesse de provoquer les Moires, j’irai à ta place! ‘’ Ce qu’il fit sans même avoir besoin que Lissanna ne lui dise. De fil en aiguille, le maître et l’esclave devinrent deux individus qui partageaient des idées de plus en plus communes. Ainsi, dans le confort de sa loge, n’existaient que Vlad et Liss. Il se révélera être son plus grand allié, son amour passionné, son sauveur. Leur lien n’était mis en avant que lors de sorties, garantissant à Lissanna une liberté certaine. La meilleure des libertés dans Muddle Island, surtout lorsque les Pro-Moires entamèrent leurs coups d’états.

Durant ses premières années à Muddle Island, plusieurs rencontres restent plus ancrées dans sa mémoire que d’autres. Entre autre l’arrivée soudaine d’un homme qui prétendait être son frère plus âgé, Jefferson, avec une demoiselle presque identique à Lissanna, une sœur jumelle, Minnâh. Ils avaient ratissés loin pour la trouver. La situation fut délicate, comme ils venaient pour ‘’l’enlevée à son geôlier’’. Jefferson ne voulut pas comprendre qu’elle était bien, avec Vlad, sauf les apparences. C’est ainsi qu’elle eut des nouvelles du ‘’trou noir’’ de ses souvenirs d’enfance.

L’endroit avait été attaqué, et les victimes libérées, quelques temps plus tard. Leur mère était morte très peu de temps avant cette libération. Les enfants s’étaient regroupés et avaient fait de leur mieux pour survivre. Jefferson était le seul Moire du lot, ce qui sauva une partie des victimes du ‘’trou noir’’, qu’il prit sous son aile. Ses intérêts incitaient Lissanna à vouloir entreprendre vengeance contre lui. C’est la dernière fois qu’elle le vit, et c’est tout aussi bien.

C’est là que commence l’histoire qui changea Lissanna. Elle rencontra consécutivement deux tortionnaires. Le premier ouvrait la voie à sa fureur, le deuxième reforgea son esprit. Sangjin de son nom. De par sa prétention, il se fit défier par la jeune femme. L’impulsion était trop forte pour résister à lui cracher quelques vérités. Et pour une réelle fois elle se sentie coincée. Ce Moire se nourrissait non pas des cris (Auquel cas il aurait été bien déçu) mais du silence et de la force de ses victimes. Un bras en pièce, mutilé à un point de maître. Tout dans son regard était froide folie contrôlée. Il était comme l’eau qui pouvait briser son feu ardent. Une petite promesse à elle-même : Elle lui réserve un piège, l’un de ces jours, si elle le recroise. Sangjin apprit à Lissanna à toujours se tenir armée et sur ses gardes. Elle se mit à l’entraînement physique, ce qui l’amena à s’intéresser aux techniques de défenses et aux points sensibles du corps humain.

Cet épisode rapprocha davantage Vlad de son esclave, comme ce fut la première fois qu’elle le vit prendre son parti, irrévocablement. Elle vit en lui une force active s’en émaner, lorsqu’il vint s’interposer entre le tortionnaire et elle. Cette confrontation ne resta pas sur cette fin. Les deux Moires s’étaient donnés rencontre pour gérer le conflit. Lissanna n’entendit plus jamais parler de cette histoire, qui l’effraya, secrètement, profondément.    

Ainsi, la deuxième rencontre finirait de forger un nouvel esprit en Lissanna. Andrill Elhonna, simple dément, avait une faim du sang et se donnait lui-même le défi de trouver une créature à briser, à tourmenter, à démanteler. Il trouva son appât en la jeune femme au sommet de sa furie contre les Moires. À nouveau prise au piège, pour plusieurs semaines cette fois-ci, elle endura, consacra sa douleur à l’acceptation de sa situation, à l’attente de l’espoir, puis au désir séduisant de la mort. Lissanna aurait voulu dire qu’elle n’a pas flanché. Mais à la toute fin, enfermée dans une pièce noire, suspendue à un crochet à la manière d’une grosse pièce de viande, son sang coulait jusqu’à ne plus y en avoir. Lissanna perdit la carte, sombra dans une démence accaparante. Au bout de ces semaines, maintenue en vie par un sadique, une lueur de ce qu’elle appelait liberté trouva un chemin dans ses pensées brumeuses. Elle devait mourir libre, sans chaînes. Elle réussit au prix d’un dernier effort à se défaire du crochet qui la maintenait suspendue. Retombée en bas dans un craquement pénible, son corps disloqué, cassé, qui n’avait plus la force de saigner, s’appuya contre un gros bidon de métal. Par destinée, c’était un matériel hautement inflammable. Les yeux gonflés, vides, elle trouva le moyen de mettre le feu à l’endroit, se laissant emporter par la fumée, les flammes léchant sa peau. Son corps, laissé à la merci d’un brasier aussi grand que celui qui règne dans son cœur, l’apaisât.

Que se passa-t-il pour qu’une fois de plus, la conscience vienne secouer son corps de spasmes de vie? Entre deux mondes, Vlad était là, c’était tout ce qui comptait. Les soins médicaux drastiques causèrent aussi des inconsciences à son sauveur. Les deux faibles lucioles qu’ils étaient à ce moment s’étreignirent comme d’une première fois, teintée de la frénésie d’une dernière fois. Pour se rétablir, Lissanna dû rester cloîtrer plusieurs mois durant dans la loge de Vlad, alternant rééducation et soins divers. Elle dû aussi promettre à ce dernier, pour la première fois du fond du cœur, qu’elle lui demanderait assistance avant de se mettre dans un tel pétrin.

Durant ce temps qu’elle eut pour elle, Lissanna se reforgea une psyché, une volonté neuve. Son endurance s’accrût par rapport à ses douleurs récurrentes, mais aussi par rapport à son agressivité suicidaire. Si pour obtenir ce qu’elle veut, elle devait baisser la tête et jouer la comédie de l’esclave, elle le fera, rongeant son frein d’explosion pour se rendre meilleure stratège. Dans les nouvelles politiques qui suivent, celle des Pro-Moires, puis de ce Alistair, cette attitude préserverait sa liberté, et peut-être mettrait-elle son grain à l’histoire des Résistants, en résistant de l’intérieur. Elle n’était tout simplement pas en état pour mener quelconque attentat avec les Résistants lorsque le plus gros se passa. Elle connaissait les noms importants et leurs visages, c’était assez pour savoir à qui elle devait donner ses informations, lorsqu’elle les trouverait. Combien de leurs membres ont-ils étés obligés de fuir car traqués à vue? De loin, connaissant les grandes lignes des alliances, Lissanna se mit à cumuler de l’information, petit par petit, discrètement, doucement. Elle réintégra une société d’après-guerre civile encore plus dépravée. Dans sa condition, avec Vlad comme Maître, elle aurait toutes les chances de son côté. Il était terminé le temps où elle s’attirait les mauvaises grâces des Moires avec les égos les plus surdimensionnés!

Durant les quelques années qui nous sépare de l’an 2060, Lissanna reste au profil bas, s’installe comme si de rien était, dans le plus d’endroits possibles, se donnant l’air d’une habituée. Elle rassemble le plus de contacts et d’infos variées dans le but d’attiser le feu des Résistants, dans le but de maintenir une connexion avec son envie de propager la liberté. Elle laisse volontiers les Moires reluquer ses blessures apparentes, laissant entrevoir qu’elle est bel et bien ‘’domptée’’.

Lissanna se considère libre. Le jour où elle ne le sera plus, le jour où elle ne pourra plus être en mesure de se reconnaître, le jour où elle se fera briser… ‘’Alors tuez-moi’’ Soufflera-t-elle dans sa démence. Oui, folle et ivre de liberté !

 Physique :
Lissanna possède une silhouette qui démontre de son vécu. Derrière son dos et ses membres lacérés, se découvre un corps qui a été parfait. Élégante, mince, ses mouvements fins, démontrant une poitrine ferme et une posture revendicatrice. 5 pieds 5 po. Une démarche volontaire et envieuse de provocation. C’était la vingtaine. L’arrogance de ses paroles ont fait place à une bouche fermée, autoritaire. Sa chevelure tombe toujours en cascade fine et dense, d’un noir de geais. La nuit en serait jalouse. Lorsqu’elle plante ses yeux dans les vôtres, c’est à deux émeraudes encore très vives à qui vous aurez affaire, qui vous embrase, vous enlace, vous embrasse.

On l’a déjà vu couverte de la tête aux pieds de longs habits noirs… Cette époque est révolue. Maintenant on peut voir qu’elle laisse ses cicatrices s’exposer aux regards d’autrui. Les Moires marmonnent entre eux, heureux de constater les épaules voûtées de l’esclave, bête soumise après moult épreuves, tel la bête en furie qu’elle avait été… Et qu’elle est encore, cachée, moins exposée furieusement à ces amateurs de l’horreur. Avec un profil plus bas, Lissanna s’est rendu compte de l’intérêt de la subtilité pour arriver à ses fins.

Lorsqu’elle peut avoir un moment pour elle, dès le dos tourné de ses geôliers, cette société, Lissanna se redresse, sourit de toutes ses dents, enlève de son visage ses deux mains incendiées, et s’expose volontiers aux espionnages discrets… Ou indiscrets. Aucun défi ne peut franchir le cap de sa résistance. 

Caractère :
Lissanna n’est pas domptable. Ni autrefois et pour toujours. Elle n’est pas capable de flairer la plupart des Moires, et une certaine part de l’humanité : Ceux qui ont abandonnés la liberté. Plus jeune, elle était  fougueuse et enflammée. Elle provoquait les défis et les situations d’insultes avec allégresse. C’était son cœur qui lui soufflait d’être toutes griffes sorties, avec aucune peur pour la retenir d’agir ainsi. Maintenant, passé le cap de ses trente ans, Lissanna comprends mieux certaines choses. Elle ne pouvait plus être dans cet élan d’énergie agressive. Nuancer ses combats et choisir un but lui fis relever son estime d’elle-même. De plus, son corps meurtrit par de nombreuses séances de tortures, n’avait jamais totalement guérit. Sa colonne vertébrale lancinait à son seul déplacement, alors esquiver et se sauver d’un Moire avec leurs pouvoirs… Était devenu quasi-impossible. Ainsi apprit-elle encore plus à conserver pour elle ses lacunes, ne se plaignant à ce propos, jamais.

Et aussi, apprit-elle réellement comment être rusée et capable d’utiliser quelques stratégies efficaces, entre les charmes et le mensonge. Si elle croyait avoir une vision objective de la vie, elle se rendit compte qu’il n’en était rien. C’est qu’elle était très subjective, très ancrée dans ses valeurs d’espoirs et de guerre. Son franc parlé est resté le même, peut-être un peu moins dardé de venin! Ce venin est devenu un plaisir du jeu social, de solliciter les bons contacts, de glisser, l’air de rien, quelques mots porteurs d’influences cachés. La colère des années s’est transformée en un rictus patient. Autrement, elle trouve toujours très beau les moments ‘’hors du temps’’, comme elle le dirait; Ces instants de sourires partagés qui oblitère le monde autour d’eux, une bouteille de vin prise sur un banc, bercé par un vent nocturne, cet instant où une scène vous marque et vous incite à le prendre en croquis… C’est pour ces moments qu’il vaut de respirer et d’exister.

Autre : Elle affiche de très nombreuses anciennes blessures; Elle est partiellement brûlée.

Avatar : Monica Bellucci, le retour aux sources!

Comment avez vous découvert le forum?: Lors de Muddle V.1.0 ! J’espère ne pas avoir de bugs de la page blanche au premier post !  ;D

 P.s. J’ai été gênée de relire ma première fiche ! Vivement cette version héhé! 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Kyoran Gweria

Killer Babe


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 3781
Humeur : Massacrante

MessageSujet: Re: Lissanna Ayes !   Mer 26 Aoû - 22:24:43

Hé beh dis donc, que d'aventure pour la demoiselle !

Je ne crois pas voir de problème dans ta fiche, je prefère cependant attendre le passage de Pando et Iris pour te valider définitivement, si jamais elles voient quelque chose qui m'aurait échappé !

En tout cas je radote mais je suis ravie de voir que tu rejoins l'aventure Muddle Revival :)





KLIK KLIK KUSSEC:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Iris Sword

Public Enemy


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 6210
Localisation : La Forêt est mon amie
Humeur : Sanglante

MessageSujet: Re: Lissanna Ayes !   Jeu 27 Aoû - 2:31:03

Rebienvenue pour de vrai! cheers

Je n'ai pas vu de problèmes non plus, belle plume comme d'habitude et cette Liss va être tellement intéressante à suivre et peut être même à croiser ^^ En espérant que Vlad te suive dans ton retour ^^ C'est quoi ces moires qui se font prier? >.<

Plus qu'à attendre Pando du coup Yeux




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Pandora Daumier

Moire Résistante


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2473
Localisation : Dans la forêt
Humeur : Quand nous sommes-nous perdus ?

MessageSujet: Re: Lissanna Ayes !   Jeu 27 Aoû - 12:02:38

Re-bienvenue Lissanna !
Rien du tout à contester, tout à apprécier. Ta nouvelle tête, ta nouvelle bio ! cheers
T'en fais pas pour la page blanche, ça revient plus vite qu'on ne le pense, puis pas de pression, on prend son temps, l'important c'est d'être de retour ^^


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1353

MessageSujet: Re: Lissanna Ayes !   Jeu 27 Aoû - 15:49:40

Un beau bonjour officiel à vous trois ! Et un gros hourra pour ce Muddle Return ! C'est très plaisant de revisiter l'histoire et poursuivre une aventure tout droit sortie du placard ! 

Merci pour vos commentaires / compliments sur ma fiche ! J'espère avoir de nombreux interactions in-play avec vous, et dans tous les cas, dans le flood incontournable ! 

Bref, je suis très heureuse de ce retour ! 

Vers la victoire des humains!  Et ouais

( J'ajouterai un post pour avertir du remaniement de la conclusion de l'histoire, en ce qui concerne Vlad! Pour l'instant je vais commencer à jouer quand même, je suis impatiiiiiiente! On va chasser la-dite page blanche Héhé2  )
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 477
Localisation : Moires qui veut tjs plus de pouvoir xd
Humeur : Ce serait trop en dire que d'en parler. Laissons la surprise...

MessageSujet: Re: Lissanna Ayes !   Jeu 27 Aoû - 18:14:36

Ola, comme dirait Ben Kenobi: " ce nom me semble vraiment sortir d'outre tombe... oui d'outre tombe..."

Je me rappelle vaguement de ce nom sans arriver à me rappeler plus que ça, mais j'en profite pour te souhaiter la bienvenue donc! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1353

MessageSujet: Re: Lissanna Ayes !   Jeu 27 Aoû - 21:53:45

Héhé! Salutations monsieur! C'est au plaisir de se rencontrer pour de vrai dans cette nouvelle version de Muddle Island!  Héhé2

By the way... Tenter de relire mes RPs... Don't do this!
J'ai le rose aux joues de le faire et je me rends compte que j'étais tellement adolescente !

Héhé
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 5475
Localisation : Près d'une bouteille
Humeur : Alcoolisée

MessageSujet: Re: Lissanna Ayes !   Lun 31 Aoû - 0:16:48

Bienvenue :)
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Lissanna Ayes !   

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Muddle Island :: ADMINISTRATION :: Les personnages :: Présentations :: Fiches des humains :: Fiches validées-
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum