AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

 Lucrezia Aziliz, une humaine qui vous veut du bien...presque


rising from ashes

avatar

Lucrezia Aziliz

Assouvie Soumise


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 93
Humeur : Changeante

MessageSujet: Lucrezia Aziliz, une humaine qui vous veut du bien...presque   Mar 26 Avr - 23:34:39

Nom: Aziliz

Prénom: Lucrezia

Rang : Esclave 

Age: 27 ans

Biographie (minimum 20 lignes) :

Je n'ai jamais aimé le silence.

Il ne me fait pas vraiment peur non plus parce que je sais comment le combattre mais le silence est partout, il est fourbe, il se cache, surtout dans des endroits inattendus, juste pour pouvoir vous sauter dessus quand vous vous y attendez le moins. En plus, il y a différentes sortes de silence, des silences gênant, tonitruant, éloquent, religieux, ils sont là, à vous guetter pour vous lacérer sans un bruit. Et les combattre devient tout un art, vous devez rester à l'affut, toujours. Ne jamais baisser votre garde, parce que le silence est plus rapide que le chat de la voisine quand il essai d'attraper un écureuil, il peut surgir à tout instant, quand vous lisez, quand vous dormez, quand vous réfléchissez. Et puis il y a le pire silence qui soit, le silence de mort. Celui là c'est un peu le boss ultime, celui que vous affrontez quand vraiment tout va mal. Et en ce moment c'est celui qui m'accompagne un peu trop souvent, à tel point que j'ai fini par lui donner un petit nom: Ricky. Ne me demandez pas pourquoi, c'est comme ça. Y a des gens qui donnent des noms à leurs enfants, moi je donne des noms aux choses, aux concepts, voir à des parties de mon corps, je vous présenterais peut être un jour Dupont et Dupond mais pas pour le moment. Non, pour le moment, je me concentre sur Ricky, j'essai de le combattre alors je me met à chanter, doucement parce que je ne veux pas perdre ma voix dans la première demi heure. La nuit vient tout juste de commencer et je n'ai pas envie de perdre ma seule chance de survie…..NON, ce n'est pas mélodramatique que de dire que chaque nuit je combat pour ma survie en chantant! Pas du tout! Vous n'en savez rien de toute manière, je ne vous ai pas encore dit où je me trouvais et ce que je faisais là, j'installe le suspens d'abord. Si je vous avais dit d'emblé: bonjour, je m'appelle Lucrezia Aziliz, je ne suis pas quelqu'un de très équilibré mais je me soigne (mensonge) et je suis actuellement dans une chambre (une cellule en fait) du centre de rééducation de Muddle Island, vous n'auriez sans doute pas trouvé ça très intéressant à lire, n'est ce pas? Vous auriez sans doute commencé à lire ce texte (trop long) en diagonale, histoire de dire que c'est fait et puis vous seriez passé à quelqu'un d'autre, n'est ce pas? Ne mentez pas, je suis la seule à avoir ce privilège! En même temps c'est normal, je suis la seule saine d'esprit ici, les autres pensionnaires n'arrêtent pas de râler à propos des moires, faut entendre les insanités qui sortent de leur bouche pour le croire. Mais moi je ne suis pas comme eux. Je leur suis supérieure en tout point. Vous ne me croyez pas? Très bien, dans ce cas je vais vous le prouver.

Dans un premier temps je devrais peut être vous prévenir, je suis ce que l'on pourrait appeler, une menteuse pathologique, ce n'est pas que la vérité me gêne, elle m'ennuie. Je ne sais vraiment pas comment font les gens pour s'en contenter, leurs vies sont tellement vides quand elles ne sont pas romancées. Alors voilà maintenant vous savez ça, je peux commencer.

Il était une fois (parce que oui, je suis une princesse de conte de fées), une petite fille, qui faisait la joie et la fierté de ses parents, ils n'avaient pas pu avoir d'autres enfants…ou bien n'en avaient ils pas voulu? Il faut dire que l'époque ne se prêtait pas vraiment à l'optimisme, en 2033 quand Lulu est née les eaux recouvraient une grande partie du globe et il fallait être quelque peu inconscient pour avoir envie de mettre un autre humain au monde dans ces conditions. Alors la petite fille resta seule, et développa une très grande imagination ainsi qu'une forte personnalité, ce qui lui servit bien, puisque sa Reine de mère décéda quelques années plus tard. Alors, un silence de mort (encore lui!) s'abattît sur son père mais la petite fille décida de le combattre de la meilleure des façons, en parlant en permanence. Vous pouvez mesurer la chance du veuf, sa petite princesse ne cessait de le suivre où qu'il aille pour parler à tort et à travers, chantant, dansant, riant, criant, énervant, oui elle était parfaite! (et je le suis toujours bien sûr). Et puis la guerre arriva, recouvrant d'un manteau de radiations l'ensemble du globe. Survivre devenait une compétition, les plus faibles mourraient quand les plus forts mutaient. Alors tout naturellement le roi muta, devenant ce qui serait appelé plus tard, un moire. Mais Lucrezia ne devait jamais faire partie des élus, elle, elle était faite pour vivre à leurs côtés, les vénérant, les adorant mais ne devenant jamais comme eux. Elle mit longtemps à en faire son deuil, elle aussi aurait voulu devenir plus forte, plus rapide, elle aurait tant voulu lire dans les pensées des autres, peut être qu'elle aurait pu lire dans les pensées des animaux?  

Mais si elle ne pouvait être comme son père alors au moins elle voulait tout apprendre de lui, essayer de lui ressembler au maximum. Médecin de métier, il lui apprit les bases, trois fois rien bien évidemment, ce n'est pas avec quelques conseils que l'on devient médecin mais étrangement la petite rousse ne retenait que les différentes façons de tuer un être humain. Elle n'y pouvait rien, tous les conseils et les renseignements qu'elle engrangeait semblaient se transformer dans son esprit. Elle commença alors par faire une liste de tous les poisons mortels, la manière de les créer et leurs contre poisons, juste pour le cas où. Et puis, elle commença à s'exercer, elle n'avait que 12 ans mais en quelques semaines tous les animaux du quartier disparurent. Même Ragededan le chien du voisin qui l'avait mordu l'année dernière, pourtant la bestiole ne laissait personne l'approcher en temps normal.

Et puis, plus elle grandissait, plus Lucrezia s'enhardissait et un jour, la vieille Madame Tavulelino fut retrouvée morte dans sa cuisine,  elle avait renversé sa tasse de thé en lâchant son dernier souffle. Mais qui la regretterait? La petite bourgade italienne avait d'autres chats à chasser, les moires commençaient à enlever des esclaves, certains disaient que c'était pour les manger (quoi?), bon d'accord personne ne disait ça sauf Lulu, ça l'amusait de lire la peur dans le regard des gamins. Non, pour de vrai les moires enlevaient des humains, pour en faire leurs esclaves! Et Lucrezia trouvait ça tellement admirable de leur part! Ils avaient survécu à la montée des eaux, à la guerre, aux privations, aux radiations et maintenant ils avaient muté et ils prenaient sous leurs ailes les pauvres humains qui avaient la chance de les intéresser. Dire que la vieille Madame Tavulelino s'insurgeait contre ces pratiques et proposait de prendre les armes pour les combattre! L'inconsciente, elle n'avait eu que ce qu'elle méritait.

Mais bien sûr, les choses ne pouvaient pas rester dans cet état de grâce, Lucrezia vivant des jours heureux auprès de son père jusqu'à la fin de ses jours. Non, un jour la révolte des humains, qui étaient malheureusement en surnombre dans leur petite bourgade, chamboula son monde. Son père fut tué et elle fut forcée de fuir, les habitants ne l'aimaient pas vraiment il faut dire mais ils ne pouvaient décemment pas tuer une adolescente de 16 ans. Abandonnée et sans le sou, la jeune fille réussit à se rendre dans une grande ville, recherchant des moires comme une licorne cherche des arcs en ciel. Et pour son plus grand bonheur elle obtint ce qu'elle voulait, un moire s'enticha d'elle et en fit son esclave, si au départ tout se passa pour le mieux dans le meilleur des mondes (référence culturelle de malade), les choses finirent par se dégrader. Le moire était irritable, virulent dans ses propos, anxieux de voir une esclave si docile, tout simplement insatisfait de ne se voir opposer aucune résistance (oui, les moires peuvent aussi se montrer paradoxaux et stupides). Il prenait comme un acte de faiblesse de la petite rousse ce qui n'était que de la compréhension. Alors l'adolescente le quitta, laissant un silence de mort (je me répète je crois) s'abattre sur la demeure. Le moire ne serait retrouvé que plusieurs jours plus tard, le nez dans ses céréales (des chocapics si vous voulez tout savoir).

La gamine avait maintenant 18 ans et elle se débrouilla pour se rendre à Muddle Island, le paradis des moires! Les NYX venaient tout juste de se faire renverser et les pro moires imposaient leur loi. C'était le paradis pour la jeune femme et très rapidement, elle se trouva un maître…ou bien était ce Angel qui l'avait trouvée? Dans tous les cas, elle était heureuse, elle avait enfin un moire qui la méritait, qui la respectait et qui acceptait ses défauts au point de les embrasser. Bien sûr, tout n'était pas parfait, sa femme était là. Et Lucrezia détestait Blanche du plus profond de ses entrailles, elle la haïssait, elle était tout ce qu'elle ne serait jamais et ça lui faisait un mal de chien. Alors elle fit tout pour séparer les deux tourtereaux, doucement, dans l'ombre, elle ne voulait pas se mettre Angel à dos. Elle faisait en sorte de cacher tout de son ressentiment envers Blanche quand son maître était dans les parages mais dès qu'il tournait le dos elle faisait son possible pour se faire détester de la femme. Et le pire, c'est que ça fonctionnait. Avec un peu de chance ils finiraient par se séparer et bien sûr elle serait là pour consoler son maître dans ce moment difficile. Ou bien, elle pouvait prendre les devants…après tout elle cuisinait tous les jours pour le couple…Et si elle n'avait aucune difficulté à se trouver de la drogue, certaines autres substances étaient encore plus faciles à dénicher, à croire que certains moires voulaient qu'on les tue.

Et puis, les résistants, ces chiens galeux (je parle beaucoup de chiens non?), finirent par frapper, une fois de plus! Une fois de trop! Lucrezia ne suivait pas vraiment les informations mais elle entendait bien que les rues résonnaient du bruit des armes, les humains et les moires s'affrontaient sans relâche. Les morts se multipliaient et le bruit se rapprochait, il ne lui restait que peu de temps alors elle mit son plan à exécution, Blanche comprit immédiatement ce qui lui arrivait mais c'était déjà trop tard, Lucrezia tenait sa victoire. Angel était inconsolable bien entendu mais il finirait par s'en remettre, surtout avec l'aide de l'italienne. Tout du moins c'était ce qu'elle pensait, une humaine fit irruption dans leur résidence et fit voler en éclat tout ses plans. La résistante était blessée, les soldats à ses trousses et Angel lui proposa son aide. Sous le choc, la rousse les suivit avant de prendre la fuite de son côté, ils parlaient déjà de fuir dans la forêt, en dehors de la ville, pour rejoindre les autres survivants, pour rejoindre des humains qui haïssaient les moires! (aka l'enfer sur Terre, y a même pas de douche je suis sûre!) Quelle idée saugrenue, Lucrezia aurait préférait se faire arracher un membre, il était hors de question qu'elle se trouve dans un tel lieu. Elle abandonnait donc son rêve de vie parfaite avec Angel et ne tarda pas à se faire arrêter avec les autres humains qui erraient dans la ville, à la différence près qu'elle ne cherchait pas à fuir.

Enfermée dans un centre de détention, elle dût attendre avec les autres esclaves que les choses se tassent, un certain Alistair Reäk montait sur le trône de la cité et dictaient ses nouvelles règles. Ses compagnons d'infortunes prirent si mal la chose alors qu'elle-même se réjouissait de cette nouvelle vie qui s'offrait à elle. Elle était maintenant assurée d'avoir toujours un maître! Particulièrement soumise et à l'aise avec les moires, elle ne resta pas bien longtemps en captivité, et elle vécut les années qui suivirent dans un sentiment d'allégresse, son maître se montrait pratiquement parfait, et il lui fit même donner des cours de cuisine (sans doute parce que je ne sais absolument pas cuisiner, j'ai tendance à être légèrement tête en l'air et du coup tout finit par brûler). Durant l'un de ces cours, elle rencontra la belle Lyn'x, la femme avait l'âge d'être sa mère (pan dans les dents!) et elle aimait l'écouter, elle semblait si sereine dans son rôle d'esclave, elle savait exactement où était sa place ainsi que ce qu'elle voulait et ce qu'elle n'acceptait pas. Alors quand elle lui parla des imperfections flagrantes de son maître, la rousse lui proposa tout naturellement son aide (une obscure histoire de bagues…). Elle était comme ça Lucrezia, toujours le cœur sur la main et prête à aider ses semblables (même les vieilles).

(Fin du Flashback, je vous le dis parce que je suis sympa.)

Et puis, après des années de bons et loyaux services, voilà que mon maître vient de se lasser de moi, vous le croyez ça? Pourtant j'ai écouté ses demandes et ses conseils, j'ai presque arrêté de boire (presque, faut pas déconner quand même), je limite ma consommation de stupéfiants (oui stupéfiants, parce que ça fait plus classe) et j'essai de limiter mes crises de jalousie au strict minimum mais non, il m'a carrément fichu dehors. Enfin pas vraiment dehors, ça pourrait être mal vu par Monsieur Reäk, alors il m'a abandonné au centre de réinsertion! AU CENTRE DE RÉINSERTION BORDEL! Comme si j'avais besoin d'être réinsérer! Je suis très bien insérer! Et Ricky qui me rend folle! Je vais continuer de chanter, je vais chanter jusqu'à ce qu'ils me sortent enfin d'ici! Je chante mal alors ça leur fera les pieds…ou les oreilles plutôt. Mais je crois que demain ils veulent enfin m'envoyer au marché aux esclaves. J'ai hâte! J'ai tellement hâte! J'espère que je vais me trouver un moire tout gentil qui me bordera le soir et me lira des histoires. Je l'appellerais Gustave! Même si ce n'est pas son vrai nom! SURTOUT si ce n'est pas son vrai nom!

A demain Gustave…


Physique (minimum 10 lignes) :

Malgré son statut d'humaine, Lucrezia n'a jamais manqué de rien, la servitude étant pour elle avant tout un choix, voir même une carrière et cela se voit au premier coup d'œil. Loin d'être squelettique comme les humains qui ont dû vivre cachés pendant des années ou criblés de cicatrices comme ceux qui sont tombés sur des moires mécontents, son corps est bien proportionné et vous n'y trouverez pas la moindre cicatrice. Les seules imperfections notables sont les quelques stigmates des différentes drogues qu'elle a pu absorber au cours de sa vie et qui ont marqué ses bras.  
Pas vraiment athlétique, elle n'aime pas les exercices physiques et en fait donc le moins possible, elle déteste transpirer donc le peu de sport qu'elle fera sera bien malgré elle.
Elle porte en revanche une attention toute particulière à ses vêtements, son caractère extravagant pouvant s'y retrouver puisqu'elle aime porter des vêtements aux couleurs vives, avec des accessoires qui pourraient la faire passer pour une véritable gamine. Mais elle peut également, le plus souvent à la demande de son maître, porter des vêtements plus simples, ces derniers faisant ainsi ressortir la beauté de ses traits et lui conférant alors une allure plus posée frôlant parfois une apparente arrogance. Impression qui est vite démentis par ses manières parce que vous ne trouverez pas de personne plus souriante qu'elle, elle trouve toujours matière à s'émerveiller même dans les moments les plus difficiles. Très souriante et avenante, si vous en valez la peine à ses yeux elle peut vous donner l'impression que vous êtes la personne la plus importante au monde. En revanche si elle ne vous apprécie pas, elle se montrera beaucoup plus capricieuse et taciturne.
Grande et élancée, elle ne passe pas facilement inaperçue, surtout avec sa longue chevelure rousse, et cela ne la dérange pas étant donné qu'elle ne cherche de toute manière pas à se fondre dans la masse, de la même manière elle ne cherche pas non plus les regards, elle s'habille et se comporte comme bon lui semble, voilà tout. Le seul regard qui lui importe est celui du moire à qui elle appartient, ainsi elle fera tout pour lui plaire, même changer d'attitude ou de goûts.


Caractère (minimum 10 lignes) :

Il vaut mieux ne jamais se fier aux paroles et au joli minois de Lucrezia, c'est une menteuse pathologique qui se camouflera sous une apparente décontraction et un franc parlé particulièrement bien calculé et travaillé. Elle semble ne jamais rien prendre au sérieux, surtout pas les sentiments des autres, de toute manière vous pourrez faire ce que vous voudrez, elle ne vous écoutera jamais totalement et son intérêt pour vous n'est toujours que temporaire.
Cependant les moires, ont plus de valeur à ses yeux que les simples humains et elle les servira tous avec la dévotion qu'ils méritent, à condition bien entendu qu'ils répondent à ses critères de sélection qui sont particulièrement compliqués à remplir. En effet, depuis la mort de son père elle est à la recherche du moire idéal, celui qui ne la décevra pas d'une manière ou d'une autre et quand un moire ne correspond pas à ses critères, soit elle le quitte, soit elle le tue (la deuxième possibilité étant celle qu'elle a le plus souvent choisie).
Derrière son attitude enfantine pouvant parfois être très agaçante, se cache une femme qui sait très exactement ce qu'elle veut et qui est prête à tout sacrifier pour l'obtenir. Elle est d'un naturel jaloux mais elle ne ressent pas réellement d'amour pour les autres, cela confine d'avantage à un besoin de posséder l'autre qu'à de l'affection véritable.
Malgré sa dévotion pour les moires, elle se place néanmoins bien au dessus d'eux, elle a un égo très développé et ne comprend donc pas que l'on puisse lui préférer une autre personne à elle. Et si l'objet de son affection essai de lui échapper, elle n'hésitera pas à intervenir, souvent de manière violente. Elle ne ressent aucun scrupule à tuer puisqu'elle a seulement le sentiment de mettre fin à une existence pitoyable.  


Autre (Détail particulier ou Information Spéciale) :

Elle a quelques notions de médecine. Connaît en détail tous les poisons mortels et leurs contre poisons. Elle porte en permanence des bagues à compartiments contenant de la drogue et des poisons. Et elle a un ami imaginaire du nom de Chalumeau mais il est actuellement en train de dormir.

Avatar (Nom de la célébrité choisie) : Karen Gillan

Comment avez vous découvert le forum?: Une licorne argentée m'a prévenu de son existence
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 5475
Localisation : Près d'une bouteille
Humeur : Alcoolisée

MessageSujet: Re: Lucrezia Aziliz, une humaine qui vous veut du bien...presque   Mer 27 Avr - 0:30:51

Rhooo ma Lulu YeuxYeuxYeux
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Kyoran Gweria

Killer Babe


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 3781
Humeur : Massacrante

MessageSujet: Re: Lucrezia Aziliz, une humaine qui vous veut du bien...presque   Jeu 28 Avr - 19:29:38

Sans grande surprise, je n'ai rien à redire à ta fiche, tout y est ! C'est toujours un horrible plaisir de lire les faceties de cette drôle de Lulu ♥

Bon retour chez toi !





KLIK KLIK KUSSEC:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lucrezia Aziliz

Assouvie Soumise


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 93
Humeur : Changeante

MessageSujet: Re: Lucrezia Aziliz, une humaine qui vous veut du bien...presque   Jeu 28 Avr - 19:33:11

Merciiiii, j'aurais mis le temps mais j'ai fini par revenir pour de bon Admins 2
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 943
Localisation : partout
Humeur : Ronronnante

MessageSujet: Re: Lucrezia Aziliz, une humaine qui vous veut du bien...presque   Sam 30 Avr - 17:02:52

Oh ma Coupiiiine! Bisous ange
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Lucrezia Aziliz, une humaine qui vous veut du bien...presque   

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une amie qui vous veut du bien .
» Je veux me pésenter à vous,je suis bien nouvelle...
» Les filles vous êtes bien gentilles...
» Photoshop parce que vous le valez bien...
» 63 - Puy de Dome - Vous me remettrez bien un peu d'état civil ?

Muddle Island :: ADMINISTRATION :: Les personnages :: Présentations :: Fiches des humains-
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum